Médicaments contrefaits : démêler le vrai du faux grâce à son smartphone

Grâce à un service informatique lancé par le Conseil de l'Europe, il sera bientôt possible de vérifier que son médicament n'est pas un faux.

Rédigé le

Médicaments contrefaits : démêler le vrai du faux grâce à son smartphone
Médicaments contrefaits : démêler le vrai du faux grâce à son smartphone

Le Conseil de l'Europe et sa Direction européenne de la Qualité du Médicament & Soins de Santé (DEQM) sont en phase de finalisation de "eTact", un service informatique qui permettra de vérifier l'authenticité des médicaments.

Faux médicament ? Il sera bientôt possible de le vérifier.

Grâce à un simple code en deux dimensions présent sur la boîte, les patients pourront s'assurer de la provenance de leur traitement sur leur smartphone ou sur Internet. "A chaque boîte de médicament sera attribué un numéro unique, qui permettra au consommateur d'accéder aux caractéristiques de cette boîte et à des informations sur le produit", explique Caroline Larsen le Tarnec, responsable des relations publiques au Conseil de l'Europe.

La présence de médicaments contrefaits sur le marché est un phénomène qui n'épargne pas l'Europe. Avec le développement de la vente sur Internet, l'origine et la qualité du produit sont encore plus difficiles à vérifier.

"Le projet "eTact" est le fruit d'un travail à l'échelle internationale, en collaboration avec les différents acteurs de la chaîne de production du médicament, pour proposer aux Etats-membres une solution commune au problème de la contrefaçon des produits de santé", indique Caroline Larsen le Tarnec. Jusqu'alors, les initiatives pour lutter contre les faux étaient purement privées. Il y a désormais un projet de gouvernance publique par les Etats face à cette question.

En savoir plus