Mauvais cru pour le vaccin contre la grippe

Du fait des constantes mutations des virus de la grippe, les vaccins préparés plusieurs mois en avance ne protègent jamais à 100%. Ils permettent toutefois de diminuer plus ou moins fortement le risque de contracter la maladie. Selon les autorités sanitaires des Etats-Unis, cette année, le vaccin contre la grippe saisonnière ne réduit le "risque que de 23%".

Rédigé le

Mauvais cru pour le vaccin contre la grippe
Mauvais cru pour le vaccin contre la grippe

Quand les vaccins correspondent bien aux virus de la grippe en circulation, le taux de protection varie de 50 à 60%. Au cours des dix dernières années, l'efficacité du vaccin contre les différentes grippes saisonnières a varié de 10 à 60%, pour une moyenne de 43%.

La grippe a tué de 3.000 à 49.000 personnes par an ces trois dernières décennies aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis se trouvent actuellement au milieu de la saison de la grippe, qui dure environ treize semaines au total avec un point culminant allant du milieu à la fin de l'hiver, soit janvier et février.

La moindre efficacité du vaccin cette année s'explique par une mutation d'une partie de la souche dominante cette saison (H3N2), qui est aussi plus virulente. Cette mutation s'est produite après la mise au point du vaccin.

Près de 70% des virus H3N2 analysés cette saison "sont différents des souches utilisées dans le vaccin" (celles en circulation l'an passé), avait indiqué précédemment les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Recourir aux antiviraux ?

Les auteurs de cette étude soulignent que la protection réduite du vaccin cette année "nécessite de recourir préventivement à des antiviraux pour minimiser les symptômes".

"Tous les malades hospitalisés, de même que tout les malades ayant un risque élevé de complications graves, devraient être traités dès que possible avec l'un des trois antiviraux disponibles, qu'ils aient été vaccinés ou pas. Et ce sans attendre la confirmation de leur infection par le virus de la grippe", a insisté le Dr Joe Bresee, responsable de la division grippe au sein des CDC. 

Parmi les antiviraux conseillés par les CDC se trouve le Tamiflu® (oseltamivir), dont l'efficacité a toutefois été très vivement contestée l'an passé par une expertise indépendante.

Source : Protection from Flu Vaccination Reduced this Season – CDC, 15 janvier 2015.

En savoir plus sur le vaccin contre la grippe :

Sponsorisé par Ligatus