Maladies vasculaires : quand les moules inspirent les chercheurs

Et si les moules nous permettaient de soigner des maladies vasculaires ? L'idée peut paraître saugrenue, et pourtant des chercheurs se sont intéressés de très près à leur capacité d'adhérer avec une force inouïe aux rochers dans un milieu liquide. Une piste intéressante pour le traitement des maladies vasculaires...

Rédigé le

Maladies vasculaires : quand les moules inspirent les chercheurs
Maladies vasculaires : quand les moules inspirent les chercheurs

Vous l'avez sans doute remarqué, quand une moule est accrochée à son rocher, difficile de l'en décrocher. C'est à cette faculté d'adhérence que se sont intéressés des chercheurs américains.

Leur travail, publié dans la révue scientifique américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), suggère qu'il serait possible de s'inspirer de l'étonnante adhérence des moules sur leurs rochers pour développer un traitement efficace contre les maladies vasculaires. Le challenge étant de parvenir à délivrer localement des médicaments.

À la recherche d'un dispositif idéal, capable à la fois de protéger le vaisseau sanguin contre la force du courant artériel et de stabiliser le tissu malade sans le léser, Christian Kastrup et ses collaborateurs ont étudié les propriétés de la moule marine, douée de très fortes capacités d'adhésion en milieu liquide.

Grâce à leurs recherches, ils ont ainsi pu décrire le développement d'un hydrogel adhésif capable de rester durablement attaché sur la paroi interne des vaisseaux. En mimant les capacités d'adhérence de la moule sous l'eau, il serait donc possible de mettre au point des dispositifs capables de résister au flux sanguin tout en délivrant des médicaments. Ils ont alors mis au point un gel bioadhésif libérant des molécules, gel qui peut localement et durablement être collé à la face interne des vaisseaux.

Des expériences menées sur des plaques carotidiennes de souris ont montré de bons résultats. Un gel adhésif libérant des corticoïdes a été appliqué sur les plaques carotidiennes enflammées et a permis de diminuer les marqueurs de l'inflammation au niveau de la plaque tout en développant une coque fibreuse protectrice. Selon les auteurs, ce dispositif permettrait de stabiliser les plaques susceptibles de se rompre.

Etude de référence : "Painting blood vessels and atherosclerotic plaques with an adhesive drug depot", PNAS December 11, 2012 , doi: 10.1073/pnas.1217972110