LSD : un traitement stupéfiant pour lutter contre l'alcoolisme

Une dose de LSD aiderait à lutter contre l'alcoolisme, c'est la conclusion à laquelle sont arrivés deux chercheurs norvégiens en compilant six études menées dans les années 1960 sur des patients alcooliques.

Rédigé le

LSD : un traitement stupéfiant pour lutter contre l'alcoolisme
LSD : un traitement stupéfiant pour lutter contre l'alcoolisme

Une plongée dans les années LSD. Teri Krebs et Pal-Orjan Johansen, de l'Université norvégienne de Science et de Technologie ont compilé des études menées entre 1966 et 1970 en Amérique du Nord, sur l'utilisation du LSD dans le traitement de l'alcoolisme.

Leur conclusion est claire : une prise unique de LSD permettrait de lutter contre l'alcoolisme et empêcherait la rechute.

Une conclusion pour le moins stupéfiante car le LSD est une drogue puissante. A l'origine, synthétisée par des scientifiques, le LSD est brièvement utilisé par l'industrie pharmaceutique avant de devenir la drogue emblématique des années 1960. Les hallucinations qu'il provoque sont puissantes et mettent parfois les usagers en danger (expérience traumatique ou "bad trip", pouvant entraîner des complications psychiatriques sévères, dommages neurologiques irréversibles...)

Les portes de la perception

Les deux chercheurs avouent ne pas complètement comprendre le rôle du LSD dans cette sobriété retrouvée. Ils savent juste que "cette substance n’est pas toxique, pas addictive et qu’elle a un effet notable sur l’imagination, la perception et les souvenirs."

Ils pensent donc que le LSD, qui agit sur les synapses du cerveau, a un rôle de révélateur, qu'il ouvre les portes de la perception. L'individu prend conscience de lui-même, de sa situation et envisage des solutions pour s'en sortir.

Un traitement pas si hallucinant

"Attention aux raccourcis !", prévient Philippe Batel, addictologue à l'hôpital Beaujon, à Clichy (92), qui a lu les six études sur lesquelles sont basées ces conclusions. "Dans ces études, le rôle du LSD vient comme amplificateur d'une intervention psychothérapeutique. Ce n'est pas uniquement la prise de LSD qui combat l'addiction, c'est aussi le travail de réflexion avec le patient, sous psychotrope, qui porte ses fruits."

En clair, c'est le cocktail psychothérapie et LSD qui est efficace. Sous LSD, un patient serait plus enclin à l'introspection proposée par la psychothérapie.

Cela confirme selon Philippe Batel "l'intérêt des thérapies de méditation, d'introspection qui ont de très bons effets sur les dépressions et qui sont testées aujourd'hui comme traitement contre les addictions."

A ce titre, l'addictologue spécialisé en alcoologie pense que "des recherches sur le LSD thérapeutique devraient se poursuivre car l'usage du LSD en amplificateur d'un travail psychothérapique est une piste intéressante."

Etude de référence : "Lysergic acid diethylamide (LSD) for alcoholism: meta-analysis of randomized controlled trials ", Journal of Psychopharmacology, March 8, 2012, doi: 10.1177/0269881112439253

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus