Le soutien-gorge, toute une histoire

Brassière, maintien-gorge, corselet... Quelle que soit son appellation, le soutien-gorge a traversé l'histoire. Autrefois sous-vêtement de confort protégeant les habits des sécrétions corporelles, le soutien-gorge s'est métamorphosé au début du siècle, variant au gré des modes et des mœurs. Longtemps dissimulé, puis dévoilé, parfois même magnifié… il a accompagné l'évolution du corps de la femme, dans son émancipation comme son érotisation.

Rédigé le , mis à jour le

Le soutien-gorge, toute une histoire

Une gorge déployée mais une taille de guêpe, serrée jusqu'à l'évanouissement... Porté depuis la Renaissance, le corset est un habit de fer asservissant la femme. Laçage, armature et autres ressorts… avec sa silhouette en sablier, le corset compresse les poumons et l'estomac, atrophie les muscles et déforme l'anatomie. Un véritable instrument de torture que dénoncent les médecins hygiénistes.

"Les corsets qui étaient également portés par les femmes enceintes ont provoqué des enfants malformés ou des accouchements précoces. Cela a donc été le motif d'arrêt du port du corset. Au début du XXe siècle une autre silhouette va arriver et les femmes vont être libérées de ce carcan", explique Chantal Spillemaecker, conservatrice en chef du patrimoine au musée dauphinois de Grenoble.

La nouvelle silhouette est celle de la garçonne des années folles. Une libération pour la femme mais pas pour ses courbes naturelles. Il faut attendre les années 40 pour que les femmes dévoilent décolletés pigeonnants et poitrines généreuses. C'est la grande époque du soutien-gorge à balconnet. Grâce aux armatures, les seins sont rehaussés et s'offrent plus volontiers aux regards.

La société de consommation apporte son lot de diversité. Dans les grands magasins, les femmes choisissent, essaient et achètent des soutiens-gorge pour tous les goûts et toutes les formes. Le prêt-à-porter bat son plein.

Il faut dire que le soutien-gorge n'est pas un produit comme les autres. Au fil des années et des mœurs, les esprits et les morphologies ont beaucoup évolué. L'émancipation féminine n'a pourtant pas libéré les femmes des diktats esthétiques. Corset invisible, les canons de beauté dictent encore leur loi au grand bonheur des hommes.