La loi sur l'interdiction du bisphénol A votée aujourd'hui

Suite au rapport de l'Anses, le député Gérard Bapt a proposé une loi visant à interdire totalement l'utilisation du bisphénol A dans les contenants alimentaires. La loi est soumise aujourd'hui au vote des parlementaires et la droite a annoncé qu'elle la voterait.

Rédigé le

La loi sur l'interdiction du bisphénol A votée aujourd'hui
La loi sur l'interdiction du bisphénol A votée aujourd'hui

Le projet de loi visant l'interdiction du bisphénol A passe aujourd'hui, jeudi 6 octobre 2011, à l'Assemblée nationale. Son auteur, le cardiologue et député socialiste Gérard Bapt, l'a proposé au lendemain de la publication du rapport de l'Anses le 27 septembre 2011, qui lui a servi de base. Le rapport mettait en évidence les effets sanitaires avérés chez l'animal et suspectés chez l'homme. La majorité a annoncé qu'elle voterait la loi et le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a affirmé dans 20 minutes qu'il ne s'agissait pas d'"un problème de droite ou de gauche."

La loi prévoit l'interdiction totale du bisphénol A dans les contenants alimentaires d'ici 2014, le temps que les industriels trouvent des substitutifs sans risque sur la santé. Le ministre souhaite avancer l'interdiction à 2013 pour les enfants de moins de 3 ans. Le bisphénol A est déjà interdit depuis 2010 pour les biberons.

Restaurer la confiance

L'affaire du Mediator a servi d'aiguillon aux parlementaires pour une prise de responsabilité plus rapide. Le ministre s'est dit touché que le doute ait bénéficié au laboratoire Servier au détriment des patients. "Que l'on s'oppose pas à l'Assemblée sur ce sujet participe à restaurer la confiance. Mardi 4 octobre 2011, les socialistes ne se sont pas opposés au projet de loi renforçant le contrôle des médicaments, et nous ne nous opposerons pas à la proposition de loi socialiste interdisant le bisphénol A", a-t-il déclaré.

En revanche, l'UMP prévoit de voter contre le projet de loi présenté également aujourd'hui et visant à interdire la vente de produits alimentaires plus sucrés en Outre-mer en comparaison avec leurs équivalents en métropole.

Source : 20minutes.fr

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus