La France perd son titre de champion... des antidépresseurs !

Non, les Français ne sont pas - en tout cas, ils ne sont plus - les plus grands consommateurs d'antidépresseurs du monde, ni même d'Europe. La France serait même dans la moyenne basse des pays membres de l'OCDE, selon le dernier Panorama de la Santé publié par cette organisation, le 21 novembre 2013. Mais il n'y a pas forcément lieu de se réjouir, la consommation de ces médicaments ayant augmenté dans la grande majorité de ces pays.

Rédigé le

La France perd son titre de champion... des antidépresseurs !
La France perd son titre de champion... des antidépresseurs !

Les stéréotypes ont la vie longue : la France n'est plus, depuis longtemps, le pays d'Europe où les antidépresseurs sont les plus consommés. En l'an 2000, la Norvège, la Suède et l'Islande occupaient déjà les trois premières marches du podium des pays d'Europe consommant le plus d'antidépresseurs. La France n'arrivait que quatrième, avec une dose quotidienne de 40 comprimés pour 1000 habitants.

Les antidépresseurs sont les médicaments utilisés dans le traitement des dépressions, ils peuvent corriger et relever l'humeur dépressive jusqu'à atteindre de nouveau l'état normal. Ils peuvent également diminuer l'intensité des troubles anxieux associés ou non à la dépression (anxiété forte, angoisse, crises de panique, troubles obsessionnels compulsifs).

Source : OCDE

Onze ans plus tard, les Français ont perdu de nombreuses places dans ce classement. Au niveau européen, l'Islande reste première du tableau (avec désormais 106 comprimés par jour pour mille habitants, contre 65 en 2000), suivie par le Danemark (85), la Suède (79), le Portugal (78), le Royaume-Uni (71), la Finlande (70), la Belgique (70), l’Espagne (64), la Norvège (58) et le Luxembourg (51).

Sous la moyenne de l'OCDE (56), la France arrive ex-aequo avec l'Allemagne et la Slovénie, avec une dose quotidienne pour 1.000 habitants qui atteint aujourd'hui 50 comprimés.

Selon le rapport de l’OCDE, "l'accroissement de l'intensité et de la durée des traitements sont parmi les facteurs qui peuvent expliquer la hausse générale de la consommation d'antidépresseurs." La hausse de consommation pourrait également s'expliquer "par l'extension des indications de certains antidépresseurs à des formes plus légères de dépression, à l'anxiété généralisée ou à la phobie sociale." L'évolution "de l'acceptabilité sociale" et "la volonté d'obtenir un traitement lors des épisodes de dépression" joueraient aussi un rôle dans la hausse de la consommation.

Selon les signataires du document, qui se réfèrent à des études sociologiques récentes, "l’augmentation de l’utilisation des antidépresseurs peut aussi être partiellement expliquée par le sentiment d’insécurité provoqué de la crise économique".

"En Espagne, la consommation d'antidépresseurs par habitant a cru de 23% entre 2007 et 2011, bien que cette augmentation ait été légèrement plus faible que pendant les quatre années précédentes (28 % entre 2003 et 2007). Au Portugal, la consommation d'antidépresseurs a augmenté de 20% entre 2007 et 2011.

"La consommation d'antidépresseurs a augmenté encore plus rapidement dans des pays comme l'Allemagne (hausse de 46 % entre 2007 et 2011) qui ont été moins touchés par la crise et ont connu une reprise économique plus rapide."


En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Ailleurs sur Internet :

Sponsorisé par Ligatus