L'automédication

Ch@t du 5 mars 2012 de 15h à 16h : les réponses du Pr. Alain Baumelou, président du groupe de travail sur l'automédication à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS),  d'Andrée Ivaldi et de Frédéric Loup, pharmaciens.

Rédigé le

L'automédication
L'automédication
Sommaire

Les réponses du Pr. Alain Baumelou, président du groupe de travail sur l'automédication à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS)

 

  • J'ai arrêté avlocardyl® (médicament contre la HTA) sans avis du médecin ? Quels sont les risques du sevrage pour ce médicament ?

Si vous preniez le propranolol pour des maux de tête, ou pour de l'hypertension artérielle ou pour les nombreuses autres indications de ce médicament, la pathologie initiale va réapparaitre. Consultez votre médecin. De plus à partir d'un certain âge, par ex 60 ans, du fait d'athérome coronarien il peut y avoir en cas d'arrêt brutal des problèmes d'insuffisance coronarienne aigue. N'arrêtez pas un traitement au long cours sans avis médical.

  • Maman d'un petit garçon de 2 ans je pratique pour lui l'automédication mais par homéopathie notamment dans le cadre de rhino ou poussées dentaires (doliprane, spray nasal, granules d'homéo). Y a t-il un risque ? Des suppositoires homéopathiques ont récemment été retirés de la vente.

Le risque presque exclusif de l'homéopathie est celui dit de perte de chance c'est-à-dire de ne pas traiter avec une autre prise en charge efficace. Ceci mis à part il n'y a pas de risque à traiter par homéopathie.

  • Pourquoi le prix des médicaments n'est-il pas contrôlé ? Il peut passer du simple au double selon les pharmacies !

Les médicaments dits d'automédication sont à prix libre. Les médicaments listés sont habituellement remboursés par les organismes sociaux et donc à prix fixé.

  • Ne pensez-vous pas que, comme souvent, nous sommes passés d'un comportement infantile face à un pouvoir médical historiquement auto décideur à un comportement qui se veut trop affranchi, bref que nous sommes dans le déséquilibre adolescent avant d'atteindre un comportement pleinement adulte dans un vrai dialogue médecin/patient ?

Tout à fait. Il nous faut trouver un juste milieu.

  • Je prends de la spasmine quand je n'arrive pas à bien dormir. Quel est l'inconvénient avec la pilule ? Je n'ai pas compris le rapport grossesse et plante.

Le rapport plante grossesse est lié à l existence de modifications du métabolisme du médicament par la plante ceci n'est pas valable que pour les plantes (nombreux autres médicaments) et pas pour toutes les plantes imaginez que la plante augmente l'activité des enzymes qui dégradent les composants de votre pilule il y aura moins de "pilule" qui sera efficace et un risque de grossesse accru.

  • Trois molécules principales sur une ordonnance, et aucun médecin ni pharmacien ne maîtrise les effets secondaires. Est-ce vrai ?

Vrai sur le fond, un peu exagéré en pratique si votre médecin ou vous même vérifiez bien les interactions médicamenteuses.

  • J'ai dans ma pharmacie du vogalène®, est-ce qu'il est dangereux de l'utiliser exceptionnellement en cas de nausées, vomissements (pendant pas plus d'une journée, avec consultation en l'absence d'amélioration) ?

Vous avez l'air de maitriser parfaitement ce traitement. Attention à respecter la posologie.

  • Mon pharmacien m'a dit que prendre trop de vitamine C pouvait provoquer des calculs rénaux. Est-ce vrai ? Quelle est la bonne dose pour rester en forme ?

Vrai. L'acide ascorbique de la vitamine C est transformé par le foie en acide oxalique ce dernier peut donner des calculs rénaux. Mais à doses très élevées et en traitement prolongé.

  • Que faire en cas de maux de tête soudain occasionnel, le soir ?

Vérifiez bien les causes possibles : alcool, tabac, .... en avez vous parlé au moins une fois a votre médecin pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'une migraine tout ceci faites essayez paracétamol, ibuprofen, aspirine et si échec consultez.

  • Que pensez-vous des somnifères qui sont aussi de l’automédication étant délivrés sans ordonnance à la pharmacie ?

Les somnifères en automédication sont dépourvus de risque d'accoutumance et d'effet indésirable majeur.

  • A quel moment et sous quels critères faut-il considérer qu'un rhume ne relève plus de l'automédication ? 5 jours, une semaine ? Pas toujours facile de savoir, surtout quand on cache les symptômes avec paracétamol ou médicaments type rhinadvil®...

Oui de l'ordre de 5 à 7 jours le paracétamol ou les vasoconstricteurs nasaux sont symptomatiques et ne peuvent guère masquer une pathologie grave. Les deux principaux risques d'évolution sont la bronchite et la sinusite.

  • Je pense que l'automédication n'est pas à prendre à la légère. Il faut s'aider de ces médicaments pour des petits maux et voir son médecin si besoin.

Tout à fait.

  • Y a t-il un risque à prendre trop d'ibuprofène en 24 heures ? Et si oui existe t-il un équivalent en homéopathie ?

Bien sur les risques sont ceux de tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens à haute dose. Si l'homéopathie vous soulage, prenez le médicament homéopathique : c'est beaucoup plus sur.

  • Mon pharmacien, le Vidal, un Docteur en Biologie me disent qu'il existe quelque part des pharmaciens capables d'évaluer des posologies : Où ? Dans les labos ? Vous bottez en touche : ce n'est pas bien !

Que signifie "évaluer des posologies"? Tous les pharmaciens peuvent vous conseiller sur la dose en fonction du poids, de la fonction rénale.Les laboratoires d'analyse médicale font des dosages des taux de certains médicaments dans le sérum.

Les réponses d'Andrée Ivaldi, pharmacien

  • Mon généraliste prescrit toujours la même médication....alors quel risque y a-t-il si je réutilise les mêmes médicaments pour les mêmes symptômes ?

Tout dépend des symptômes et des médicaments.

  • L'an passé, j'ai commencé à consommer de la codéine sous forme de paracétamol et codéine j'en prenais deux à trois boîtes par jour, bien entendu j'ai été suivie par la suite pour un sevrage, mais il est inquiétant de voir qu'on peut se procurer de tels produits sans questionnaire du pharmacien !

De nombreux produits se prennent de façon ponctuelle. Votre pharmacien habituel peut détecter une éventuelle accoutumance à un produit. D'où l’intérêt d'être suivi au même endroit.

  • Pourquoi les AINS qui sont responsables de nombreuses complications (hémorragies, surinfection ...) sont-ils en accès libre sans réel contrôle ? D'autant plus que de nombreuses spécialités sont des AINS cachés combinés à d'autres substances.

Tout dépend des molécules et des doses. Là encore, bien encadrés et sans abus, ces médicaments permettent de soulager dans l'attente d'une visite médicale.

  • Est-ce qu'il y a un moyen de trouver une liste de bons médicaments à avoir dans sa boite à pharmacie ?

Le mieux est de voir avec votre pharmacien, ce qui est à garder, ce qui est à éliminer en fonction des besoins de la maisonnée.

  • Il vaut il mieux garder une boite non vidée (antibiotiques par exemple) en cas de prochaine prescription ou la remettre au pharmacien ?

Les patients peuvent garder certains antalgiques, les autres sont à rapporter chez votre pharmacien.

  • Est-ce que je peux associer du millerpertuis avec dydrogestérone afin de multiplier mes chances d'être enceinte ?

Cette association n'a aucun intérêt en ce sens. Le millepertuis interagit de manière potentiellement dangereuse avec de nombreux médicaments.

  • J'avoue ne pas comprendre le gaspillage de médicaments donnés lors d'une prescription en France. Pourquoi ne pas venir à un système ou les pharmaciens donneraient le nombre exact ? N'est-ce pas un peu contradictoire avec le système de santé et tous ces conditionnements polluants ? Je suis canadienne et ce système fonctionne à merveille chez nous.

Normalement, les conditionnements sont généralement appropriés à la durée du traitement. Il peut parfois rester quelques comprimés mais avec une posologie correcte, la boite doit être utilisée, sauf cas particulier (médicaments pour la douleur, ...).

  • Michel a posé une question sur la délivrance des médicaments en conditionnement unitaire comme aux Etats-Unis. Je voulais simplement dire qu'il y a en effet une question financière derrière cette acceptation, mais il y a aussi une question pratique (temps de délivrance au comptoir, risque de confusion)... De plus ce système n'empêchera pas les patients de s'automédiquer.

Normalement, les conditionnements sont généralement appropriés à la durée du traitement. Il peut parfois rester quelques comprimés mais avec une posologie correcte, la boite doit être utilisée, sauf cas particulier (médicaments pour la douleur, ...).

  • Ce que je voudrais c'est créer un coin pharmacie chez moi pour une automédication, genre paracétamol, des médocs pour maux de tête, de ventre, tout ça…

Oui, bien sur ! Et votre pharmacien vous aidera dans cette démarche en fonction de vos points sensibles.

  • Prendre 1 comprimé de tramadol 50 par jour, est-ce dangereux ?

Une douleur chronique doit être analysée et expliquée.

Certaines plantes médicinales peuvent effectivement aider à soulager les douleurs arthrosiques.

  • Pour une rhino mon médecin prescrit à ma fille ethanolamine, célestène, cefpodoxime et oxomémazine, je les réutilise dés que ça recommence...Y a-t-il un risque pour mon enfant de 5 ans 1/2 ?

Un antibiotique ne peut être repris sans avis médical. De plus, certains médicaments ne peuvent se conserver une fois ouvert : c'est le cas de sirops, des gouttes nasales et de tout médicament non unitaire.

  • J'ai 64 ans et ai des insomnies, je prends des tisanes à base de plantes et de temps en temps des feuilles de mélisse et verveine citronnelle que j'ai sur mon balcon mais je ne connais pas trop le dosage. Avez-vous d'autres idées d'automédication sans substances chimiques ?

De nombreuses tisanes calmantes peuvent également être conseillées par votre pharmacien.

  • Peut-on prendre de la papaïne ?

La papaïne peut interférer avec d'autres médicaments, parlez en à votre pharmacien.

  • Double pathologie = prise de 8 médicaments : ni le cardio, ni l'urologue, ni mon pharmacien ne répondent à cette question simple : quels sont les dangers de tels mélanges ? Qui peut me conseiller ? Effets secondaires multiples.

Votre pharmacien peut vous apporter toutes les réponses à ce sujet.

  • Les pharmaciens sont-il formés pour appréhender et par la suite, conseiller sur les premiers symptômes d'une maladie. Les enquêtes de testing montrent que les pharmaciens ne contrôlent pas toujours les ordonnances ?

Un pharmacien peut apprécier la gravité de votre pathologie et vous orienter vers un médecin si besoin. SI votre pharmacien ne contrôle pas vos ordonnances, changer de pharmacien !

  • Que sont le glutathion et la papaïne, est-ce sans risque ?

Le glutathion est un bon détoxifiant pour les cellules, si les doses sont respectées, leur utilisation est sans risque, sauf autres associations notamment avec la papaïne.

  • Ayant déjà souffert de rectocolite hémorragique, est-il dangereux de prendre de l'ibuprofène lorsque j'ai une migraine ?

Il vaut mieux éviter cette classe de médicaments dans votre cas.

  • Je dois partir à l'étranger, puis-je de moi même acheter et prendre des anti paludéens (conseillés par guides) ?

Là encore, prenez conseil auprès de votre pharmacien ; les mises à jour sur ces produits ne sont pas toujours effectuées sur les sites "voyageurs".

  • L'homéopathie est-il aussi efficace contre la douleur que d'autres médicaments ?

L'homéopathie peut également apporter une réponse à certains pathologies mais il faut parfois prendre ces traitements sur une période plus longue.

  • Je prends de la levure de riz rouge pour mon cholestérol à la place du fénofibrate qui me donne des douleurs musculaires, quelles sont les contre-indications et les inter-actions médicamenteuses ?

La levure de riz rouge peut être un bon palliatif à l'allothérapie. A suivre en faisant régulièrement les bilans sanguins.

  • Je consomme chaque jour 2 bols d'infusion d'aubépine comme anti arythmique cardiaque avec un comprimé de flécaïnide. J'ai eu aucun conseil chez mon pharmacien pas plus que chez mon généraliste d'ailleurs. Je n'insiste pas l'important étant que je m'en porte bien. Pourtant cette plante semble être bien connue depuis l'antiquité elle était même surnommée la plante du cœur ! Qu'en pensez-vous ?

L'aubépine est une plante connue de notre pharmacopée. Son action relaxante est bénéfique mais ne peut hélas se substituer pleinement à la flécaïnide, médicament majeur de l'arythmie.

  • Pas besoin d'aller chez l'ophtalmologue pour la presbytie ? Mon pharmacien ravi de me vendre sa paire de lunettes.

Attention ! Ne pas confondre loupes d'appoint et lunettes de vision ...!

  • Quelles plantes je peux prendre pour une arthrose lombaire ?

Le chat n'est pas une consultation médicale. Allodocteurs.fr n a pas pour vocation de se substituer à votre médecin et rien ne peut remplacer l examen clinique et le dialogue direct. Nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant qui saura vous répondre.

  • Sur la notice del'éthanolamine, il est écrit ne pas garder trop longtemps une fois entamé ....2 mois, 3 mois, 6 mois ?....Comment savoir ?

Toute forme non unitaire ne peut se conserver plus de 3/ 4 semaines. Parlez-en à votre pharmacien.

  • Je voulais savoir si les génériques sont bien aussi efficaces que les originaux, que ce soit sur ordonnance ou en automédication ?

Pour en savoir plus, merci de consulter notre dossier.

Votre question demande un complément d'information.

  • Je traite moi même mes enfants de 7 et 5 ans d'une toux grasse et des glaires vertes car mon medecin prescrit toujours la même chose, fluticasone, salbutamol, ketotifen. Est-ce bon ?

Une toux est toujours à surveiller, et les risques de surinfection existent. Une toux persistante demande toujours un avis médical.

  • Faut-il se laver souvent les mains pour éviter les virus ?

Oui, et utiliser un gel hydroalcoolique, cela réduit les risques de transmission.

  • J'aimerais savoir s'il y a des légumes et des fruits ou plantes à privilégier dans le cas d'impatiences (syndrome des jambes sans repos) pour éviter les médicaments ?

Tous ceux enrichis en magnésium (fruits secs, légumes secs).

  • Souffrant de brûlures d'estomac, ordonnance d'ésoméprazole et l'alginate de sodium. Les deux peuvent-ils être pris simultanément si l'ésoméprazole n'est pas suffisant ?

Bien sur, l'ésoméprazole est à prendre au cours du diner, l'alginate de sodium au coucher.

  • Quand on lit les posologies, entre les effets indésirables, secondaires, mise en garde, etc., on a vraiment l'impression que les laboratoires pharmaceutiques se couvrent juridiquement plutôt que de rechercher la santé du patient.

Tous les médicaments ont des effets indésirables mais tous les patients y sont plus ou moins sensibles. Votre pharmacien saura analyser avec vous vos questions.

  • Vaut-il mieux prendre du bi-profénid LP ou ibupofrène lequel est moins nocif pour des problèmes de dos ?

Ce sont tous deux des anti inflammatoires ayant quasiment les mêmes effets indésirables.

  • Traitement de seloken, amlor 5, zocor20, kardégic, ibuprofène ou bi-profénid LP,lopéramide, alginate de sodium, carbonate de calcium : influence sur un glaucome opéré, avec réintroduction collyre ? En d'autres termes influence sur la tension oculaire ?

La tension oculaire est indépendante de la tension artérielle.

  • Mon vertébrothérapeute m'a prescrit en cure de 8 jours/mois durant 3 mois du biprofénid LP, je me contente d'en prendre seulement en cas de douleur, quitte à me contenter d'ibuprofène plus anodin (brûlures estomac) l'un ou l'autre pas ensemble, l'un le soir, l'autre le matin. Qu'en est-il ?

Votre thérapeute souhaite peut être lever une inflammation sur quelques semaines pour une action à long terme ?

  • Quel médicament pour l'arthrose à part les anti inflammatoires qui me sont interdits et les plantes, que me conseillez-vous ?

Votre pharmacien saura vous conseiller en homéopathie ou phytothérapie.

Les réponses de Frédéric Loup, pharmacien

  • Après un sevrage somnifère, anxiolytique et antidépresseur (pendant + de 10 ans) je prends du Donormyl et toplexil® pour pouvoir m'endormir. Quels risques à utiliser ces médicaments ?

Bravo pour votre réussite au sevrage, Donormyl ® et Toplexil ® peuvent vous aider, mais trop en prendre peut toujours entrainer une certaine accoutumance, voir avec votre médecin traitant

  • Je suis sujette à des migraines qui me prennent souvent la nuit. J'ai recours au zomig®, que j utilise sans avoir consulté de médecin généraliste. Est-ce risqué ?

Ce Zomig® vous a certainement été prescrit par un médecin, si ce n'est pas le cas attention aux inter actions avec d'autres médicaments

  • Quels risques à prendre des médicaments dont la date de validité est dépassée ?

Si la date est dépassée, il y a risque. Ne jetez rien à la poubelle car il y a risque de pollution

  • Mon médecin prescrit très souvent les mêmes médicaments (non remboursés !) pour les rhino, bronchites de mes enfants : acétylcystéine, pivalone®, nifluril®. Je suis tentée d'en donner à mes enfants sans consulter le médecin lorsque les symptômes sont similaires. Quels sont les risques?

Premier risque : les médicaments prescrits pour l'un sont-ils bien adaptés pour l'autre ? Risque d'allergies, évitez de vous passer les médicaments qui ont été en contact directs avec le patient (collutoire, pulvérisateur nasal ....) vous pouvez vous transmettre l'infection de l'un à l'autre. Résumons : un médicament = un patient.

  • En cas de symptôme de rhume, d'angine ou d'état grippal faisant penser à un virus, au bout de combien de temps conseillez-vous d'aller voir un médecin ?

Si les symptômes s'accentuent, si d'autres symptômes surviennent, si vous vivez avec d'autres personnes, en communauté, consultez votre pharmacien ou votre médecin.

  • Pourquoi ne pas accepter la vente de médicaments en toute liberté lorsque il est évident qu'ils seront prescrits a vie ? Lévothyrox® par exemple.

Question intéressante, le leévothyrox® existent en plusieurs dosages, en micro grammes, la prescription devra varier en fonction du dosage dans le sang, d'où la nécessité de voir un médecin.

  • Que fait un pharmacien d'une boite de médicaments entamée ?

Elle est détruite, par un circuit spécialisé qui n'entraine pas de pollution.

  • Tout ce qui est paracétamol, aspirine et aussi médicaments pour rhumes et autres, je prends en pharmacie. Il m'arrive d'acheter des compléments alimentaires sur internet, divers anti-oxydants, lutéine (en préventif du vieillissement oculaire), par exemple. Est-ce risqué ce type de produits ? Peut-on s'assurer de l'honnêteté de ces officines ?

Dans les pharmacies c'est plus sûr, peut-être plus cher, mais plus sûr

  • J'ai testé l'automédication pour le rhume à base d'oignon et je n'en ai pas eu depuis 2 ans, mais je ne sais pas pourquoi, de plus, je prends de l'eau salée pour le nez. Qu'en pensez-vous ?

Recette de Grand Mère ? Excellent ! Si ça marche continuez.

En savoir plus

Plus de 7 Français sur 10 avouent recourir à l'automédication. L'automédication est l'utilisation, hors prescription médicale, par des personnes pour elles-mêmes ou pour leurs proches et de leur propre initiative, de médicaments considérés comme tels et ayant reçu l'accord de mise sur le marché, avec la possibilité d'assistance et de conseils de la part des pharmaciens.

Au quotidien, il est fréquent de tenter de soulager, sans consultation médicale préalable, divers maux passagers et sans gravité. Dans certaines maladies chroniques, lorsque le diagnostic est bien connu, pour être pratiquée de manière responsable et en toute sécurité, cette automédication doit suivre certaines règles.

Demandez conseil à votre pharmacien ou consultez votre médecin en cas de doute si vous êtes enceinte, si vous allaitez. Pour un bébé pratiquez une automédication de durée adaptée, lisez la notice et gardez l'emballage, évitez le cumul de médicaments, conservez correctement vos médicaments, soyez vigilant avec les enfants et sachez renoncer à l'automédication en cas de doute…

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

 

Sponsorisé par Ligatus