Infertilité féminine : une découverte prometteuse ?

C'est une découverte qui pourrait bien redonner un espoir aux millions de femmes qui ont du mal à avoir des enfants. Des chercheurs américains viennent d'ébranler un des principaux dogmes qui régit la reproduction. Ils ont montré l'existence de cellules souches ovariennes capables de produire des ovules.

Rédigé le , mis à jour le

Explications sur les conséquences de cette découverte avec le Dr Michaël Grynberg, gynécologue-obstétricien, le 27 février 2012

Cette étude, publiée le dans la revue scientifique britannique Nature Medecine, remet en cause les théories sur le vieillissement et le système de reproduction féminin. Pendant des décennies on a considéré que les femmes naissaient avec une réserve fixe d'ovaires non renouvelable. On pensait donc que plus ce stock de base était faible plus il était difficile pour une femme d'enfanter.

Dr Michaël Grynberg

Les biologistes américains viennent donc de contrecarrer cette thèse. Ils ont d'abord isolé des cellules souches germinales à partir du tissu ovarien de femmes puis les ont marquées avec une protéine fluorescente verte.

Elles ont alors été injectées dans du tissu ovarien humain, un tissu greffé sous la peau d'une souris. Résultat : en deux semaines la greffe a entraîné le développement d'ovocytes, dont certains marqués par la fluorescence verte, prouvant qu'ils étaient dérivés des cellules souches injectées dans le tissu ovarien. 

Etude de référence : "Ovocyte formation by mitotically active germ cells purified from ovaries of reproductive-age women", Yvonne A R White,Dori C Woods,Yasushi Takai,Osamu Ishihara,Hiroyuki Seki& Jonathan L Tilly, Nature Medicine(2012)doi:10.1038/nm.2669


En savoir plus