Hormones de croissance : pas de coupables

Un nouveau rendez-vous manqué et une énorme déception pour les familles des victimes de l'hormone de croissance... La Cour d'appel de Paris a tranché, jeudi 5 mai 2011, et ne relève "aucune faute" de la part des deux scientifiques, qui comparaissaient pour homicide involontaire. Leur culpabilité n'a donc pas été établie dans cette affaire.

Rédigé le , mis à jour le

Hormones de croissance : pas de coupables

Depuis 1991, 120 personnes sont mortes de la maladie de Creutzfeldt-Jacob, une pathologie dégénérative foudroyante. Elles avaient reçu des injections d'hormones censées les faire grandir, mais qui les ont rendues malades. Aujourd'hui, plus de 1 500 personnes ayant reçu ces soins à l'époque vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête : la menace de développer la maladie.

Jeanne Goerrian, présidente de l'Association des victimes de l'hormone de croissance, s'exprime sur cette décision.

En savoir plus 

Sur Bonjour-docteur :

Dans les médias :

Et aussi :