Grossesse et tabac : une raison de plus pour arrêter

Une équipe du CHU de Nantes a montré que le développement de l'embryon est plus lent lorsque la mère est fumeuse. L'imagerie a été réalisée à l'aide d'un Embryoscope®, un dispositif qui permet de photographier les divisions cellulaires d'un ovocyte fécondé dans le cadre d'une procréation médicalement assistée.

Rédigé le

Grossesse et tabac : une raison de plus pour arrêter

L'Embryoscope® est un système qui combine un incubateur, parfaitement adapté au développement embryonnaire, et un système d'imagerie qui prend des photos de la culture cellulaire à intervalles réguliers, entre 15 et 20 minutes. Il permet d'observer la vie embryonnaire et d'essayer de repérer le "bon candidat" en vue d'une implantation in utero.

Développement d'un embryon 30 heures après fécondation
Développement d'un embryon 58 heures après fécondation

L'équipe du Dr Thomas Fréour, pharmacien biologiste dans le service de médecine et de biologie de la reproduction du CHU de Nantes, s'est intéressé plus particulièrement au développement dans le cas où la mère est une fumeuse.

Les chercheurs ont observé les divisions cellulaires de 868 embryons, dont 139 de mères fumeuses. En moyenne, ces derniers accumulent un retard de deux heures par rapport aux embryons de mères non-fumeuses.

On savait que le tabac diminuait les chances de grossesse en agissant à plusieurs niveaux : lors de la fécondation car il participe au vieillissement des ovaires, et lors de l'implantation de l'œuf dans l'utérus car il entraîne une diminution de la vascularisation de la muqueuse utérine. Mais jusqu'à présent il n'existait aucune démonstration claire de l'impact du tabac sur les premières heures du développement de l'embryon.

"C'est une preuve supplémentaire de l'impact du tabac sur la fertilité humaine", explique le Dr Miguel Jean, chef du service de biologie et médecine de la reproduction au CHU de Nantes.

Pour concevoir dans les meilleures conditions il est donc conseillé d'arrêter de fumer, mais cela ne concerne pas que les femmes, en effet, le tabac diminue aussi sensiblement la qualité des spermatozoïdes. "Dans un couple, tout le monde doit arrêter de fumer. Le sevrage, quelque soit le moment où il intervient, aura un effet bénéfique", insiste le Dr Jean.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus