Erreur médicale et licenciement : quelle responsabilité pour le chirurgien ?

J'ai eu une intervention sur l'épaule gauche. Depuis je n'arrive plus à écrire et j'ai été licenciée pour cela. Est-ce une erreur ou un aléa ?

Rédigé le

Erreur médicale et licenciement : quelle responsabilité pour le chirurgien ?

Les réponses avec le Dr Michel Naudascher, médecin conseil des victimes spécialisé en réparation corporelle :

"Il faut considérer les obligations du chirurgien. Le chirurgien a une obligation de moyens et pas de résultats. Le chirurgien n'est pas censé guérir, il est censé ne pas aggraver la situation, et il doit tout mettre en œuvre selon les moyens actuels à disposition. La limite et la difficulté est de savoir si le médecin a aggravé l'état de santé du patient, s'il l'a amélioré mais pas suffisamment, si c'est un mauvais résultat thérapeutique ou si c'est un échec.

"Il faut d'ailleurs faire attention avec la notion d'échec thérapeutique : le non résultat n'engage pas forcément la responsabilité. Il faut discuter en amont l'indication chirurgicale, l'information est une obligation pour le chirurgien. Il doit informer son patient sur les méthodes thérapeutiques possibles, est-ce qu'elles sont chirurgicales, est-ce qu'il y a différentes techniques chirurgicales, est-ce qu'elles sont médicales... Mais concernant le résultat final, c'est l'expertise qui va faire la part des choses."

En savoir plus sur les erreurs médicales

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus