E-cigarette : son utilisation est interdite dans les lieux publics à Los Angeles

Parcs, plages, discothèques et zones de loisirs : à Los Angeles, tous ces lieux publics, où le tabac est déjà banni, sont désormais aussi soumis à l'interdiction de la cigarette électronique. Une décision qui a été adoptée à l'unanimité mardi 4 mars 2014. Qu'en est-il en France ?

Rédigé le

E-cigarette : son utilisation est interdite dans les lieux publics à Los Angeles
E-cigarette : son utilisation est interdite dans les lieux publics à Los Angeles

Il n'est désormais plus question de vapoter dans les lieux publics à Los Angeles. L'interdiction de la cigarette électronique a été votée à l'unanimité par la ville de l'ouest étatsunien. Les environnements de travail, les restaurants et les bars sont également concernés par cette décision. "Bien que [la cigarette électronique soit] moins dangereuse que les cigarettes traditionnelles, certaines e-cigarettes présentent des risques pour la santé", a déclaré le Dr Jonathan Fielding, directeur des services sanitaires du comté de Los Angeles.

Seuls les clubs de vapotage ne seront pas soumis à cette interdiction. Les clubs de narguilé, où le tabac est autorisé, ne seront pas soumis à cette interdiction.

Ce vote de Los Angeles fait suite à celui de New York, en décembre 2013, où la e-cigarette est également présente dans tous les endroits où il est interdit de fumer du tabac.

La e-cigarette est toujours au cœur des débats

En France, la législation n'a pas encore tranchée, à ce sujet. Le gouvernement pourrait, toutefois, décider de bannir l'utilisation de la cigarette électronique dans les lieux publics, au nom du principe de précaution. La cigarette électronique connaît un véritable succès auprès des fumeurs. Elle aurait déjà séduit près de 500.000 Français.

Selon l'avis des pneumologues, la toxicité pour l'entourage est mineure. En effet, contrairement à la cigarette classique, la e-cigarette ne contient ni tabac, ni monoxyde de carbone, ni aucune autre substance cancérigène. C'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles les "vapoteurs" se sentent autorisés à fumer dans les lieux publics.

L'interdiction de la e-cigarette dans les transports en commun se répand

En France, La loi n'a pas encore établi de réglementation spécifique quant à l'utilisation de la cigarette électronique dans les lieux publics. Néanmoins, à Dijon, la société de transports Divia a décidé d'appliquer l'article L 3511-1 du Code de la santé publique qui définit comme étant des produits du tabac, les "produits destinés à être fumés, prisés, mâchés ou sucés, dès lors qu’ils sont, même partiellement, constitués de tabac", ainsi que les "produits destinés à être fumés même s'ils ne contiennent pas de tabac", à la seule exclusion des produits qui sont destinés à un usage médicamenteux.

L'entreprise mentionne sur son site Internet que vapoter une cigarette électronique à bord des bus et des trams Divia est répressible d'une amende de 86 euros en cas de contrôle.

VOIR AUSSI :