Du tissu rénal régénéré, une première mondiale

Pour la première fois, des chercheurs japonais annoncent avoir développé avec succès du tissu rénal à partir de cellules souches pluripotentes induites (iPS).

Rédigé le

Du tissu rénal régénéré, une première mondiale
Du tissu rénal régénéré à partir de cellules souches pluripotentes induites : une première mondiale

Les travaux de l'équipe dirigée par Kenji Osafune, professeur associé au Centre de l'Université de Kyoto, pour la recherche et les applications des cellules iPS (CiRA), ont permis de générer des tissus du mésoderme intermédiaire, dont les reins sont largement composés, avec un taux de réussite de plus de 90% après 11 jours de culture.

Les cellules souches pluripotentes induites (iPS) ont pour vocation de remplacer des cellules mortes ou défectueuses et de régénérer des tissus de l'organisme endommagés.

Dans le cas des reins, dont la structure complexe est difficile à reconstituer, il s'agit donc d'"une étape très importante", selon le professeur Kenji Osafune, de nature à donner espoir aux personnes souffrant de problèmes rénaux et parfois en attente de greffe.

Néanmoins ce n'est qu'une première étape car "on ne sait pas encore si le simple fait de greffer des cellules régénérées permettra vraiment de guérir les maladies rénales", précise Kenji Osafune. Il reste en effet encore de nombreux obstacles à surmonter avant d'en arriver au traitement médical.

Une avancée scientifique récompensée

En 2012, le Japonais Shinya Yamaka, directeur du CIRA et le Britannique John Gurdon ont été récompensés conjointement du prix Nobel de médecine pour avoir mis au point la méthode qui permet de reprogrammer les cellules adultes en cellules souche, un procédé-clef pour l'avenir de la médecine régénérative.

L'usage de cellules iPS ne pose pas de problème éthique, au contraire des cellules souches prélevées sur des embryons humains.

Les travaux sur les cellules iPS sont devenus une priorité de recherche au Japon où l'Etat a décidé de leur allouer des financements importants considérant qu'il s'agit d'un domaine extrêmement prometteur dans lequel les Nippons devraient prendre une longueur d'avance

Etude de référence : "Monitoring and robust induction of nephrogenic intermediate mesoderm from human pluripotent stem cells", Nature, 22 January 2013, doi:10.1038/ncomms2378

En savoir plus