Drogues au volant : expérimentation de tests salivaires

A partir de cet automne, une nouvelle technique de détection de drogue, par prélévement salivaire se présentant sous la forme d'un bâtonnet, sera expérimentée sur les conducteurs automobiles dans plusieurs départements français.

Rédigé le , mis à jour le

Drogues au volant : expérimentation de tests salivaires
Drogues au volant : expérimentation de tests salivaires

Le dépistage de la prise de drogues au volant s'intensifie. Des tests salivaires vont prochainement être expérimentés sur les conducteurs automobiles dans plusieurs départements, a annoncé le délégué interministériel à la Sécurité routière, Jean-Robert Lopez, selon l'AFP.

Dans une interview au groupe de quotidiens régionaux Ebra, à paraître jeudi, M. Lopez indique qu'"à partir de cet automne on va expérimenter dans plusieurs départements ce qu'on appelle le deuxième test salivaire. Au lieu d'aller en milieu hospitalier pour une analyse sanguine, les forces de l'ordre feront un deuxième prélèvement salivaire".

"Il sera envoyé dans un laboratoire pour confirmer d'une façon incontestable la prise d'une substance illicite", a-t-il ajouté.

Ce test qui se présente sous la forme d'un petit bâtonnet, "devrait nous permettre de pratiquer davantage de dépistages sur le bord de la route", précise M. Lopez, en rappelant que dans 4% des cas d'accidents, l'usage de stupéfiants est le facteur principal. Et selon les derniers chiffres de l'Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR), 21% des accidents mortels en 2013 sont liés à la consommation de drogues, contre 30% pour l'alcool

En février 2014, une opération de contrôle similaire, avec des tests salivaires, avait eu lieu en Polynésie française, à Papeete.

VOIR AUSSI