Diabète type I : un pancréas artificiel testé en France

Le CHRU de Montpellier a testé pour la première fois en France un pancréas artificiel totalement autonome et portable sur un patient souffrant de diabète de type I. Ce dernier a pu vivre une journée complète sans avoir à se préoccuper ni de sa glycémie, ni de ses injections d'insuline.

Rédigé le

Diabète type I : un pancréas artificiel testé en France
Diabète type I : un pancréas artificiel testé en France

C'est une grande avancée pour la qualité de vie des diabétiques de type I. Ce diabète dit insulinodépendant nécessite habituellement l'installation d'une pompe à insuline et un contrôle fréquent de la glycémie à l'aide d'une petite piqûre sur le doigt. Patrick Mas a eu la chance de passer une journée complète sans se préoccuper de savoir s'il devait s'injecter de l'insuline. En effet, l'équipe des Pr. Eric Renard et Jacques Bringer du CHRU de Montpellier lui ont installé un dispositif qui régule automatiquement la glycémie.

Le dispositif consiste en une sonde sous-cutanée qui mesure en permanence la glycémie et transmet l'information à un module installé sur un smartphone, qui indique ensuite à la pompe à insuline la dose à administrer. Après avoir été formé une journée, Patrick Mas est ensuite sorti de l'hôpital pour tester le dispositif qui était néanmoins surveillé à distance. L'expérience a été une réussite, et le même résultat a été obtenu en parallèle sur un patient à Padoue. Si des dispositifs automatisés de gestion de la glycémie étaient déjà expérimentés depuis des années, la principale innovation selon le Pr. Renard tient dans la miniaturisation du module de commande, passant d'un ordinateur portable à un smartphone. Il devient donc beaucoup plus aisé d'effectuer des tests à l'extérieur de l'hôpital et l'amélioration du confort du malade est évidente.

Ce travail, présenté lors d'un congrès sur les technologies pour la prise en charge du diabète à San Francisco entre les 27 et 29 octobre 2011, est le fruit d'une collaboration internationale regroupée en consortium entre le CHRU de Montpellier, les universités de Padoue et Pavie, et les universités de Charlottesville en Virginie et de Santa Barbara en Californie. L'étude est financée par Juvenile Diabetes Research Foundation. L'expérience de Patrick Mas devrait être réitérée dans les prochaines semaines à Montpellier et Padoue sur huit autres patients et la durée d'étude sera prolongée si les résultats sont aussi concluants.

Source : AFP

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus