Des millions de médicaments contrefaits saisis sur Internet

2,4 millions, c’est le nombre de doses de médicaments contrefaits qui ont été saisies par les services de douanes et de polices dans le monde entier, selon un communiqué de l'Afssaps. Ces médicaments, vendus sur des sites Internet, avaient une valeur d’1,7 million d’euros.

Rédigé le

Des millions de médicaments contrefaits saisis sur Internet
Des millions de médicaments contrefaits saisis sur Internet

L’opération avait pour nom de code "Pangea IV".  Entre le 20 et le 27 septembre 2011, les services de douanes et de police de 81 pays, dont la France, ont enquêté auprès des fournisseurs d’accès Internet, des systèmes de paiement ainsi que des services de messagerie. Dans son communiqué, l'Afssaps (qui a également participé à l’opération) précise que "les douanes (françaises) ont procédé à la saisie de plus de 109 700 médicaments de contrebande dont plus de 90 000 à Roissy". En France, la moitié de ces saisies concernent des médicaments traitants les troubles de l’érection. Parmi ces substances illicites, on pouvait également trouver des anabolisants stéroïdiens, utilisés comme dopants dans les milieux sportifs. L’opération a conduit à la fermeture de 112 sites illicites, dont 12 en France.

Médecine chinoise

L’enquête, coordonnée avec Interpol, a aussi entraîné le démantèlement d’une entreprise de médecine chinoise.  Après perquisition du point de vente, la gendarmerie a découvert l’existence d’un fichier clients, dont 4 000 Français, consommateurs de ces produits via le site Internet de l’entreprise. Bilan de la perquisition : "2,25 kg de diverses substances poudreuses inconnues actuellement en cours d'analyse ; 60 dispositifs de santé (patchs divers) et plus de 13 000 gélules ou comprimés de médicaments par présentation issus de la pharmacopée chinoise, et de médicaments par fonction à base de plantes médicinales."

En parallèle, un autre enquête judiciaire a permis de démonter le trafic d’un réseau spécialisé dans la vente de Rivotril®. Cet anti-épileptique était détourné en stupéfiant, et vendu via Internet. "Les investigations ont permis la saisie de plus de 15 000 comprimés soit 539 boîtes de ce produit."

Des risques sanitaires importants

Le rapport de "Pangea IV", communiqué par l’Afssaps et le service des douanes, rappelle que "selon l’OMS, environ 50 % des médicaments vendus sur Internet seraient des contrefaçons." Cette opération, menée pour la quatrième fois, avait pour objectif principal de sensibiliser la population aux risques liés à la consommation de médicaments achetés sur Internet. Ces produits ne font pas l’objet de contrôles réguliers, contrairement à ceux vendus en pharmacie. "En achetant sur Internet, les consommateurs s’exposent à recevoir des médicaments dont la qualité n’est pas garantie, dont la provenance et les circuits empruntés sont inconnus et dont le rapport bénéfice/risque n’est pas évalué. Les médicaments proposés sur Internet peuvent contenir des substances actives non mentionnées sur l’étiquetage ou à des teneurs déficitaires, être périmés ou altérés par des conditions de stockage ou de transports inadaptées."

Ce rapport est d’autant plus inquiétant que les saisies effectuées sont beaucoup plus importantes que celles effectuées lors de l’opération "Pangea III", menée l’année dernière. Les douanes ont constaté une augmentation de 21 %

Avec AFP

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Ailleurs sur le web :