Décès de François Jacob, prix Nobel de médecine 1965

Le biologiste François Jacob, lauréat du prix Nobel de médecine en 1965, est décédé le 19 avril 2013 à l'âge de 92 ans.

Rédigé le

Décès de François Jacob, prix Nobel de médecine 1965 (© Institut Pasteur)

Membre des Forces Françaises Libres à vingt ans, Compagnon de la Libération, François Jacob passe sa thèse de médecine en 1947. Il renonce cependant à la chirurgie en raison de ses blessures de guerre. Passionné par les sciences du vivant, il se consacre dès lors à la biologie. En 1950, il entre au service de physiologie microbienne de l'Institut Pasteur, où il effectuera toute sa carrière. Il deviendra dix ans plus tard, et pour onze ans, chef du nouveau service de génétique cellulaire à l'Institut.

En 1954, il soutient à la Sorbonne une thèse de doctorat relative à l'infection des bactéries par certains virus, et la capacité de ceux-ci à fusionner leur ADN avec celui de leur cible. Jacob démontre dans ce travail que certaines mutations de l'ADN bactérien ont pour conséquence une plus faible expression de l'ADN viral. Ces recherches serviront de base à de nombreuses expériences sur les mécanismes d'échange de matériel génétique entre les bactéries (qui acquièrent ainsi la capacité de synthétiser de nouvelles protéines).

L'approfondissement de ces observations, quelques années plus tard, permettra à Jacob et à ses collaborateurs André Lwoff et Jacques Monod de mettre en lumière les processus par lesquels des groupes de gènes sont exprimés collectivement. Cette découverte fondamentale, qui ouvrira la voie à d'innombrables découvertes en génie génétique, est récompensée en 1965 par le prix Nobel.

François Jacob devient par la suite membre de très nombreuses académies scientifiques étrangères, et docteur honoris causa de plusieurs universités de par le monde. En 1964, le Collège de France lui attribuera la première chaire de génétique cellulaire. Membre de l'Académie des sciences en 1977 et de l'Académie française en 1996, il sera également, de 2007 à 2011, chancelier de l'Ordre de la Libération.

Une cérémonie militaire en sa mémoire devrait avoir lieu le 24 avril 2013 aux Invalides, d'après une information de l'AFP.