Cancer et médecines douces : vers quelle technique se tourner ?

Comment savoir vers quelle technique se tourner ?

Rédigé le , mis à jour le

Cancer et médecines douces : vers quelle technique se tourner ?

Les réponses du Pr. Simon Schraub, cancérologue :

"Près de 50 % des patients cancéreux qui utilisent des médecines douces, les ont déjà utilisées auparavant pour d'autres soucis. Après le bouche à oreille peut orienter les patients vers telle ou telle médecine douce. Souvent la famille et les amis veulent avoir ni remords, ni regrets et sont donc prêts à donner toutes les adresses possibles pour essayer de vous traiter. Dès que l'on va s'occuper de quelqu'un, d'un patient que ce soit par la relaxation, la visualisation, l'hypnose, la personne va se sentir mieux. Elle se sent mieux psychologiquement et également physiquement car elle va se relaxer, elle va être beaucoup plus apte à faire face au traumatisme de la maladie mais aussi à tous les traitements agressifs que cette personne va subir.

"Mais on est plus ou moins réceptif à telle ou telle technique. Pour certaines personnes, certaines méthodes fonctionnent parce qu'elles seront d'accord pour y participer."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Peut-on espérer guérir un cancer avec les médecines douces, sans passer du tout par un traitement traditionnel ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses du Pr. Simon Schraub, cancérologue