Anticancéreux périmés : les laboratoires Alkopharm et Genopharm suspendus

L'Agence du médicament a suspendu l'autorisation d'exercer des laboratoires Alkopharm et Genopharm, accusés d'avoir commercialisé un traitement anticancéreux périmé.

Rédigé le

Cette décision a été notifiée aux laboratoires par l'Afssaps, nouvellement rebaptisée Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), alors que deux juges parisiens enquêtent sur les conditions dans lesquelles Genopharm a commercialisé des lots sous-dosés du traitement anticancéreux Thiotepa®. Selon le groupe allemand Riemser, qui fabrique ce médicament, ces flacons étaient en fait périmés.

Genopharm et Alkopharm sont deux des entités visées par la plainte qu'a déposée Riemser en novembre 2011, et qui a entraîné l'ouverture d'une information judiciaire pour tromperie aggravée, falsification de substances médicamenteuses, ainsi que faux et usage de faux.

Constatant une sous-teneur du principe actif dans des lots de Thiotepa®, l'Afssaps, alertée en mars 2011 par Riemser, a procédé en octobre 2011 au retrait de ce médicament, remplacé par le Tepadina®, un équivalent commercialisé par Riemser.

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Et aussi :