Accusé par 16 femmes, un magnétiseur est jugé pour viols

Un magnétiseur bénévole est jugé par la cour d’assises de la Dordogne. Il est accusé d’agressions sexuelles et de viols par 16 femmes.

Muriel Kaiser avec AFP
Muriel Kaiser avec AFP
Rédigé le
La cour d'assises de la Dordogne
La cour d'assises de la Dordogne  —  courdassises.fr

Un homme de 76 ans, magnétiseur bénévole, est jugé à huis clos depuis lundi 12 septembre par la cour d'assises de la Dordogne. 16 femmes l’accusent d’agressions sexuelles, de viols et de tentatives de viols. 

L'accusé s'était converti en magnétiseur au moment de sa retraite. Il recevait des patients venant de toute la France à son domicile de Tonnay-Boutonne, petite commune proche de Rochefort en Charente-Maritime, pour soigner leurs douleurs. Il exerçait à titre bénévole. 

À lire aussi : Le Pr Daraï, accusé de viols, continue toujours d'exercer à l'hôpital Tenon

Des agressions pendant les séances

Les actes auraient été commis entre 2012 et 2020, dans la salle à manger de l’accusé, où les séances de magnétisme avaient lieu. La première plainte a été déposée en 2018. Selon le quotidien régional Sud-Ouest qui a révélé l'affaire, il s'agit d'une femme en situation de handicap de Charente-Maritime qui accuse le magnétiseur d'agression sexuelle.  

La magistrate, qui devait juger l’affaire au tribunal de Saintes, a déclaré avoir été victime du même homme. Elle a porté plainte à son tour et a demandé le dépaysement de l'affaire.  

Verdict le 19 septembre

L'affaire a été rendue publique par la presse en 2020. Alors que d’autres plaintes ont suivi, le septuagénaire a toujours contesté les faits.

En 2008, il avait déjà été accusé d'agression sexuelle sur sa petite-fille, mais le dossier avait été classé sans suite. Les débats, qui auront lieu à huis clos, dureront six jours avant un verdict attendu le 19 septembre.  

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !