1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido
  3. / Baisse de la libido

La sexualité en 9 lettres : L pour libido

Capricieuse, incompréhensible, versatile, la libido est aussi stimulante, énergisante, passionnante… Quels facteurs l'entravent ? Que faire en cas de baisse de libido ?

Rédigé le

La sexualité en 9 lettres : L pour libido
La sexualité en 9 lettres : L pour libido

Nombreux sont les couples qui sont confrontés à une baisse de libido. Si au début de la relation, le désir est stimulé par la nouveauté, il diminue souvent avec le temps. Pas de panique pour autant, cela ne traduit pas forcément un manque d'amour ou d'attirance, loin de là !

La libido fluctue avec le temps, la fatigue, le stress, les préoccupations professionnelles ou personnelles, certaines périodes de vie, etc. De plus, la vie féminine rencontre des périodes susceptibles d'influencer cet élan vital, comme la grossesse, l'allaitement ou encore la ménopause. Une étude publiée en 2013 avait montré que, pendant la ménopause, la vie sexuelle n'était affectée que par le sentiment d'entrée dans la vieillesse… De quoi rassurer les femmes, une sexualité riche est tout à fait possible en étant ménopausée ! 

Lorsque l'un.e des partenaires a moins de libido, il hésite à en parler, l'autre se sent rejeté.e et les non-dits s'installent. Si parler de sexualité est parfois difficile, c'est le seul moyen de comprendre ce qu'il se passe dans la tête et le corps de l'autre. Il vaut mieux aborder le sujet plutôt que de se réfugier dans un laconique "pas ce soir, je suis fatigué(e)". Cela permet d'ouvrir le dialogue et d'être rassuré.e.

A lire aussi : Couple, que faire en cas de panne de désir ?

Dialoguer évite de mettre la pression en faisant des avances tous les soirs. C'est le meilleur moyen d'étouffer encore plus le désir de l'autre. Il est préférable d'opter pour un massage détendant, un simple câlin devant la télévision, sans sexe, ou simplement une activité commune.

En cas de pulsion pressante, la masturbation reste le meilleur moyen de se satisfaire, et elle sert de "soupape" lors des baisses de libido de l'autre. Elle ne compense évidemment pas d'être dans les bras de son ou de sa partenaire, mais elle assouvit l'envie sexuelle. Même si certains partenaires le vivent mal, la masturbation en couple n'a rien d'une trahison. Se caresser est un plaisir complémentaire et différent des rapports sexuels.

Quant au partenaire qui a moins de libido, il ou elle peut réfléchir aux origines de la baisse. Si cette dernière a chuté à un niveau inhabituel, consulter est une solution (voir paragraphe ci-dessous). Si la différence de désir entre les partenaires est stable chacun doit se mettre à la place de l'autre pour comprendre les ressentis, frustration ou culpabilité.

Les partenaires peuvent aussi jouer la carte de l'imagination pour trouver un terrain d'entente acceptable pour chacun. Se coucher quelques soirs par semaine ensemble et nus l'un contre l'autre, opter pour un 5 à 7 épicé ou un déjeuner sensuel sont quelques-unes des idées pour retrouver un terrain d'entente érotique.

Le sensate focus est également un exercice intéressant en cas de baisse de libido. C'est parfois en dehors de la sexualité qu'il faut chercher : la charge mentale étouffe souvent le désir et des ajustements sont nécessaires dans la répartition des tâches. Si des conflits larvés parasitent le climat sexuel, le couple peut essayer de les résoudre soit en consultant un thérapeute de couple soit en apprenant à les mettre de côté le temps des retrouvailles charnelles.

Quand consulter ?

Lorsque le manque de libido s'installe pendant plusieurs mois et s'il provoque une souffrance, une consultation permet de rechercher les principales causes médicales : hormonales (hypothyroïdie, baisse de testostérone lors de l'andropause,…), psychologiques comme dans la dépression ou l'anxiété importante, médicamenteuse avec certaines pilules, certains antidépresseurs, antihypertenseurs, anxiolytiques…

Le climat conjugal influence également la libido puisque les conflits francs ou larvés anéantissent souvent l'envie de faire l'amour ! Le contexte professionnel a également un impact sous la couette puisque bon nombre de personnes en situation de stress intense, de chômage ou de retraite, voient leur libido chuter.

Apport d'hormones, thérapie, adaptation ou changement de médicament, thérapie de couple, relaxation ou hypnose, les solutions sont nombreuses.

A lire en complément : Cinq conseils pour enflammer sa libido, sur 100% psycho-sexo

Voir aussi sur Allodocteurs.fr