1. / Sexo
  2. / Homosexualité

PMA et homosexualité : un débat qui divise

"Personnellement favorable" à ce que la procréation médicalement assistée soit accessible à tous, c'est la position de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Rédigé le , mis à jour le

PMA et homosexualité : un débat qui divise
PMA et homosexualité : un débat qui divise

Il est un des nombreux débats qui divise le gouvernement, pourtant François Hollande s'est engagé à le faire : "J'ouvrirai le droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels" (engagement de campagne numéro 31). Le président de la République s'était aussi déclaré favorable à la procréation médicalement assistée (PMA), ou aide médicale à la procréation, pour les couples lesbiens.

A en croire le projet de loi, qui sera présenté le 31 octobre 2012 en Conseil des ministres, l'accès à la PMA n'est plus à l'ordre du jour.

Le gouvernement a finalement rallié la position de la ministre de la Justice, Christine Taubira, qui avait prévenu que les questions liées à "la parentalité au sens large" ne seraient pas abordées dans ce texte, au grand dam des associations homosexuelles.

Dimanche 14 octobre 2012, dans un entretien à Métro, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a déclaré, quant à elle, qu'elle était "personnellement favorable à ce que la procréation médicalement assistée (PMA) soit accessible à tous", ajoutant que cette question ne devait "à aucun moment être considérée comme taboue" et rappelant que le temps du débat doit "permettre de réfléchir en terme d'éthique, de bioéthique".

"Les inquiétudes qui s'expriment - comme sur l'adoption et la PMA - sont révélatrices des doutes qui existent actuellement sur la famille en général", a-t-elle estimé dans cet entretien sur le site du quotidien Métro.

La PMA des couples lesbiens est pourtant une réalité. Nombreuses sont celles qui se rendent en Belgique, aux Pays-Bas afin d'avoir recours à cette technique d'insémination.

En France, le débat sur la PMA n'est pas pour autant figé. Le texte de loi pourrait évoluer lors du débat parlementaire. Bruno Le Roux, chef de file du PS, souhaite voir déposer un amendement sur la question de ma PMA au moment de l'examen du projet de loi à l'Assemblée qui aura lieu le 31 octobre 2012.

L'année dernière, un amendement visant à ouvrir la PMA aux femmes seules avait été réjeté par le Sénat.

La procréation médicalement assistée permet la naissance de plus de 20 000 bébés par an en France. Et on estime que 200 000 enfants sont élevés par des couples homosexuels.

En savoir plus