1. / Sexo
  2. / Femme
  3. / Seins

Les mamelons au sein des préoccupations

C’est une zone érogène, mais elle a aussi une fonction : celle de la lactation. Comment ces proéminences charnues, situées au milieu de l’aréole, sécrètent le lait maternel ? Que peut-on faire lorsqu’un mamelon reste à l’intérieur du sein ? Comment le reconstruit-on après une mastectomie ? Faut-il s'inquiéter quand un mamelon se rétracte ?

Rédigé le , mis à jour le

Les mamelons au sein des préoccupations
Sommaire

A la pointe du sein

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes décrivent les mamelons.

Le sein est constitué de plusieurs parties : la glande mammaire, entourée d'un tissu de soutien plein de fibres, et le tissu graisseux. La graisse peut représenter jusqu'à 80 % du volume du sein, qui repose sur un muscle : le pectoral.

Au milieu, on trouve l'aréole. Elle est de couleur et de taille différentes en fonction des femmes. On y trouve des follicules pileux, il n'est donc pas anormal d'avoir quelques poils autour de l'aréole. Quelques glandes sudoripares évacuent la transpiration mais elles sont rares.

L'aréole est centrée par le mamelon. C'est l'orifice qui permet au lait de sortir après une grossesse. Le lait a auparavant emprunté les canaux galactophores. Ceux-ci traversent tout le sein et acheminent ainsi le liquide jusqu'au mamelon. Les canaux se développent pendant la grossesse grâce aux œstrogènes et à la progestérone, les hormones sexuelles féminines. C'est pour cette raison que le volume des seins augmente.

La production du lait commence dès le cinquième mois de grossesse. Après l'accouchement, la prolactine va agir sur les glandes mammaires pour favoriser la production de lait. Une nouvelle hormone, l'ocytocine, met en route l'évacuation du lait et entretient aussi sa sécrétion.

Le sein a donc un rôle bien précis, celui d'allaiter le bébé. Il faut savoir que le sein est l'équivalent des mamelles chez les mammifères femelles.

Des mamelons ombiliqués

Des mamelons invaginés peuvent entrainer des difficultés d’allaitement.

C'est grâce aux hormones et aux canaux galactophores que l'allaitement est possible. Mais parfois, ces canaux sont trop courts, ou bien s'enroulent sur eux-mêmes.

Dans ce cas, le mamelon ne peut pas ressortir : il est à l'intérieur du sein au lieu d'être bombé vers l'extérieur. On parle alors de mamelon ombiliqué, ou invaginé, ou rentré. Une femme sur 10 serait atteinte par cette malformation qui est souvent une source de complexes.

Certaines femmes ont les mamelons ombiliqués dès la naissance mais il existe une opération chirurgicale qui permet de remédier à cette malformation : elle dure environ une demi-heure et elle est remboursée par la Sécurité sociale.

Après cette intervention chirurgicale, il faut toutefois savoir que les femmes ne peuvent plus allaiter puisque le chirurgien coupe les canaux galactophores.

Par ailleurs, si vous constatez que vos mamelons se rétractent alors que vous avez 30 ou 40 ans ou si vous voyez une quelconque transformation de vos mamelons et de votre sein en général, cela doit attirer votre attention et vous amenez à consulter.

Cela peut en effet être un signe de cancer du sein : chaque année en France, on diagnostique 40 000 nouveaux cas. C'est le cancer le plus fréquent chez la femme.

La reconstruction du mamelon

Attention, images d’intervention chirurgicale : le chirurgien reconstruit le mamelon, puis l’aréole.

Après une mastectomie, la reconstruction du mamelon s'impose.

Le chirurgien reconstitue l'aréole en se servant d'un prélèvement au niveau du pli de l'aine.

Il peut aussi avoir recours à un simple tatouage ou dermopigmentation. Le résultat est pratiquement aussi bon qu'avec un prélèvement de peau.

Dermopigmentation et mamelons surnuméraires

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent la dermopigmentation.

L'avantage du tatouage est d'éviter à la femme une cicatrice supplémentaire. Mais ces tatouages se décolorent un peu avec le temps, il faut les renouveler environ tous les cinq ans.

La chirurgie du mamelon est possible même quand des risques de rechute existent. La seule contre-indication demeure un traitement en cours, chimiothérapie ou radiothérapie.

Enfin, en cas de mamelons surnuméraires (trois mamelons) qui apparaissent dans la majorité des cas sous forme de petites papules marron placés sur la paroi thoracique, généralement pris pour des grains de beauté, ils sont bénins et ne nécessitent aucun traitement.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus