1. / Sexo
  2. / Contraception
  3. / Contraception définitive

Contraception : un questionnaire ouvert à toutes les femmes pour estimer les risques de l'implant Essure

L’association R.E.S.I.S.T. met en ligne en questionnaire ouvert à toutes les femmes de 35 à 60 ans, sous contraception ou non. L’objectif : mieux évaluer les effets des controversés implants de stérilisation Essure.

Rédigé le

Contraception : un questionnaire ouvert à toutes les femmes pour estimer les risques de l'implant Essure
Crédits Photo : © Bayer - 17juin Media 2017

Quels effets ont les implants de contraception Essure sur les symptômes et la qualité de vie des femmes qui les portent ? L’association R.E.S.I.S.T. (pour Réseau d’Entraide, de Soutien et d’Information sur la Stérilisation Tubaire), ouvre un questionnaire en ligne pour répondre à cette question.

Il s’adresse à toutes les femmes âgées de 35 à 60 ans, implantées ou explantées du dispositif de contraception Essure, utilisatrices ou non d’un moyen de contraception différent. Les résultats de ce questionnaire seront publiés fin 2021.

Si vous souhaitez y répondre, cliquez sur ce lien : Etude sur la symptomatologie et la qualité de vie avec et sans Essure.

Comprendre les effets de l'implant

L’objectif est de "collecter des données comparatives et représentatives", de manière "gratuite et anonyme" pour mieux comprendre les effets de l’implant Essure.

Celui-ci, commercialisé en France en 2002, a été retiré du marché européen en 2017 suite à la déclaration de nombreux effets secondaires, tels que des douleurs abdominales, articulaires, musculo-squelettiques et pelviennes, des saignements utérins, de la fatigue ou des troubles de la mémoire.

A lire aussi : Implants Essure : bientôt un registre pour suivre les effets secondaires

200.000 Françaises toujours porteuses des implants

A ce jour, plus de 22.000 femmes auraient procédé à un retrait de ces implants – ou explantation – mais 200.000 patientes seraient toujours porteuses de cette contraception en France.

Une action de groupe a été engagée auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris en mars 2018 et une plainte au pénal a été déposée en avril 2019, mais pour l’heure, la responsabilité du laboratoire fabricant Bayer n’a pas encore éré reconnue.

L’association R.E.S.I.S.T. demande à faire reconnaître à la fois la défectuosité des implants Essure et la non information des patientes quant à la composition des implants ou à leurs effets secondaires.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr