1. / Se soigner
  2. / Vaccins

Vaccin contre la dengue : Sanofi va rembourser les doses inutilisées au gouvernement philippin

A la suite du décès de plusieurs enfants ayant reçu le Dengvaxia, le gouvernement philippin a annoncé la suspension de la vente du vaccin produit par Sanofi.  

Rédigé le

Vaccin contre la dengue : Sanofi va rembourser les doses inutilisées au gouvernement philippin
Manille réclame 1,4 milliard de pesos, soit 22,8 millions d'euros, à Sanofi Pasteur (Photo Visual Hunt)

Aussi appelée grippe tropicale, la dengue est une maladie virale transmise à l'homme par des moustiques. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), il y aurait environ 390 cas annuels, dont 500.000 cas de dengue dite hémorragique. C'est ce fléau que le vaccin Dengvaxia, mis au point par le géant pharmaceutique français Sanofi, était censé combattre. 

Aux Philippines, Dengvaxia avait été largement distribué jusqu'à ce que le gouvernement officialise en décembre dernier ses inquiétudes à son sujet. Au total, près de 830.000 enfants avaient reçu le vaccin. 

Une décision "sans rapport" avec la "sécurité" du vaccin

La campagne publique de l'année dernière en faveur de la vaccination contre la dengue avait été une première aux Philippines. Cependant, après que Sanofi a annoncé que Dengvaxia pouvait aggraver la maladie chez les personnes n'ayant jamais été atteintes d'une grippe tropicale et étant infectées par le virus pour la première fois, l'opinion publique philippine avait été saisie de colère. Des parents avaient alors incriminé le vaccin pour le décès de leur enfant. Du côté de la classe politique, des parlementaires étaient même allés jusqu'à accuser le gouvernement de mettre sciemment en danger la santé de la population.  

En réaction, le gouvernement philippin avait ouvert une enquête sur le décès de quatorze enfants ayant reçu le Dengvaxia. Dès la fin de l'année, il avait ainsi annoncé réclamer le remboursement de 1,4 milliard de pesos, soit 22,8 millions d'euros, de doses inutilisées à Sanofi Paseur, la branche du groupe en charge des vaccins. 

Sanofi Pasteur, qui a annoncé ce lundi qu'un remboursement était prévu, a souligné que cette décision était "sans rapport avec d'éventuelles questions de sécurité ou de qualité du Dengvaxia". Sans pour autant préciser la somme qu'il comptait verser, le laboratoire a aussi annoncé qu'il espérait que cette décision permettrait de "travailler de manière plus ouverte et constructive avec le ministère de la Santé pour faire face au climat négatif autour du vaccin contre la dengue aux Philippines aujourd'hui". 

Menaces de poursuites judiciaires

Le ministre philippin de la Santé, Francisco Duque, a également menacé de poursuivre Sanofi en justice. Cependant, du côté du groupe français, on continue de parler d'un "malentendu sur les bénéfices et les risques associés au vaccin contre la dengue". 

Selon un communiqué, "les bienfaits généraux de la vaccination contre la dengue restent positifs dans des pays où la maladie est très endémique comme les Philippines".