1. / Se soigner
  2. / Urgences

Pour quels motifs faut-il se rendre aux urgences ?

Douleur thoracique, brûlure, chute, Patrick Pelloux, médecin urgentiste, vous explique dans quels cas aller aux urgences.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique du Dr Patrick Pelloux, médecin urgentiste, du 16 novembre 2017
  • En cas d'entorse de la cheville

Il existe différents stades dans l'entorse, de la simple foulure/torsion à la fracture. Vous devez consulter si vous avez un craquement, un hématome ou même une impossibilité de marcher. Pensez à mettre un sachet de glaçons et le pied en l'air à 45 degrés.

Inutile de mettre des pommades, de prendre des anti-inflammatoires ou de s'automédiquer. Il faut être très patient, garder l'attelle et respecter le délai prescrit.

  • En cas de douleur thoracique 

Toute douleur, gêne ou poids dans la poitrine doit être analysée rapidement. Les patients qui ont une douleur qui écrase, qui serre et qui monte dans le dos, le cou ou l'épaule gauche ou vers le ventre doivent se rendre au plus vite aux urgences.

La douleur thoracique de début d'infarctus peut commencer puis s'arrêter ou être très forte et permanente. Le patient peut penser que si cette douleur s'estompe, elle n'est pas grave or ce n'est pas le cas. Il faut consulter en urgence et appeler le SAMU en composant le 15 (numéro gratuit).

Il ne faut pas penser que cette sensation est due au stress, à l'angoisse et qu'elle va passer. Il faut l'avis d'un médecin et faire un électrocardiogramme voire même une échographie afin d'être rassuré, surtout si vous avez des facteurs de risque comme le tabac, l'hypertension artérielle, une surcharge pondérale...

  • En cas de brûlure

De nombreuses erreurs sont commises en cas de brûlures. Il ne faut appliquer que de l'eau en refroidissant la brûlure le plus possible. Toutes les légendes ancestrales et autres traitements sont faux. Il ne faut jamais mettre d'aliments ni de gras, pas de produits de beauté ni même de la bougie, ce qui risquerait d'aggraver la brûlure.

  • En cas de céphalées 

Toute céphalée brutale et anormale par rapport aux maux de tête que les migraineux peuvent avoir doit être examinée en urgence.

Il ne faut pas prendre d'aspirine sur un mal de tête ni même attendre que ça passe, surtout chez un jeune en état d'ébriété après une soirée arrosée.

Le mal de tête brutal risque de passer pour une gueule de bois mais il peut s'agir en fait d'une hémorragie méningée. En cas de maux de tête il ne faut pas hésiter à consulter.

De nombreuses campagnes d'information ont eu lieu mais il y a encore trop de retard sur les AVC. Tout déficit d'un membre ou trouble du langage doit amener à alerter le SAMU. Désormais pratiquement tous les territoires de santé ont une filière de prise en charge des AVC. Il ne faut pas attendre car chaque seconde, chaque minute gagnée évite des complications et un lourd handicap d'AVC.

  • En cas de douleurs abdominales

Les douleurs abdominales sont complexes. Il faut toujours penser, chez la femme en âge de procréer, à une grossesse extra-utérine ou à la torsion des annexes (torsion de l'ovaire ou de la trompe de Fallope qui interrompt l'apport sanguin de ces organes et qui est une urgence absolue).

Il ne faut jamais laisser traîner une douleur abdominale ou la traiter avec des antalgiques. Cela est valable aussi pour le sang dans les selles. Beaucoup de personnes pensent qu'il s'agit d’hémorroïdes mais il faut éliminer, surtout après 45 ans, un cancer.

La douleur abdominale est un symptôme qui renferme de très nombreuses pathologies. Il faut faire un diagnostic précis afin de ne pas passer à côté d'une pathologie grave. Si une personne a mal au ventre brutalement en faisant un malaise, vous devez appeler les secours car il faut être certain qu'il ne s'agit pas d'un anévrisme.

Sponsorisé par Ligatus