1. / Se soigner
  2. / Traitements du cancer
  3. / Radiothérapie

Un foetus protégé des rayons de radiothérapie par un bouclier de plomb

Première en Grande-Bretagne : atteinte d’un cancer de la bouche, une femme enceinte est soignée par radiothérapie avec un bouclier de plomb protégeant son fœtus des rayons.

Rédigé le , mis à jour le

Un foetus protégé des rayons de radiothérapie par un bouclier de plomb
Un foetus protégé des rayons de radiothérapie par un bouclier de plomb

A quatre mois de grossesse, Sarah Best, une Anglaise de 30 ans, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer de la bouche. Une tumeur à sa langue est retirée, mais le cancer s’est déjà étendu aux ganglions lymphatiques. Un traitement par radiothérapie s’avère inévitable.

Pour protéger le fœtus pendant les séances quotidiennes de radiothérapie, l’équipe médicale installe autour de la jeune femme deux boucliers en plomb de 5 centimètres d’épaisseur. L’un est suspendu au-dessus du ventre, l’autre placé sur le côté pour stopper les rayons. Une sorte de tablier de plomb enveloppant au maximum la zone de l’utérus.

"Ce procédé était possible parce que le cancer était localisé dans la bouche", explique le Dr Michaël Grynberg, gynécologue-obstétricien à l'hôpital Antoine-Béclère à Paris. "Tant que les radiations se font au-dessus du diaphragme, la radiothérapie est envisageable. Si la patiente avait été atteinte d’un cancer des ovaires ou de l’estomac, cela aurait été beaucoup plus compliqué."

La jeune femme a suivi 32 jours de radiothérapie à l’hôpital universitaire de Coventry, et subi également des sessions quotidiennes de chimiothérapie. Quelques minutes seulement après son dernier traitement, Sarah Best a donné naissance à Jack, un bébé de deux kilos, né avec cinq semaines d’avance, mais en bonne santé. "Il est notre mini-miracle", a déclaré la jeune femme. "Dieu merci il est en pleine forme, souriant et intelligent – j’ai vraiment eu beaucoup de chance."

"On ne peut pas obliger une femme enceinte à interrompre sa grossesse pour des raisons médicales, a fortiori si le cancer est détecté tardivement", rappelle le Dr Grynberg. En général, en cas de cancer pendant une grossesse, un protocole de chimiothérapie "allégé" est privilégié pour ne pas mettre en danger le bébé. "Mais tout dépend bien sûr du type de cancer et de son agressivité ; tout dépend également du souhait de la femme enceinte". Doit-on mettre en danger le fœtus pour guérir la maman ? Tenter un traitement qui peut s’avérer inefficace au prétexte de protéger le fœtus ? "Tout est affaire de balance entre les bénéfices et les risques", conclut le Dr Grynberg.

Source : "Cancer patient gives birth after shield protects unborn child from radiation", Steven Morris,
The Guardian, 15 novembre 2011.

En savoir plus