1. / Se soigner
  2. / Politique santé

Un plan d'action contre le malaise des soignants

Un mois après les manifestations des infirmiers, Marisol Touraine a annoncé ce 5 décembre la création d'une mission nationale chargée de la qualité de vie au travail des soignants.

Rédigé le

Image d'illustration

Marisol Touraine a annoncé le déploiement en trois ans de services de santé au travail, intégrant psychologues, conseillers en prévention des risques professionnels et assistants sociaux, dans chaque Groupement hospitalier de territoire (GHT) pour une enveloppe de 30 millions d'euros.

"Nous devons faire de la qualité de vie au travail des professionnels de santé une priorité politique, portée au plus haut niveau", a déclaré la ministre de la Santé devant les représentants de la profession, moins d'un mois après des mobilisations qui avaient rassemblé plusieurs milliers d'infirmiers et d'aide-soignants partout en France.

Création d'un observatoire national de la qualité de vie au travail

La ministre, qui souhaite aussi que les professionnels de santé puissent bénéficier d'un suivi médical, a annoncé la diffusion d'un guide des risques psychosociaux. Les suicides et tentatives de suicide devront également être signalés afin d'analyser leur cause, a insisté la ministre, critiquée pour son absence de réaction publique après les suicides d'au moins cinq infirmiers cet été. 

Un observatoire national de la qualité de vie au travail et des risques psychosociaux verra également le jour. Présidé par un expert et regroupant "l'ensemble des parties prenantes", il devra proposer des orientations stratégiques, "en s'inspirant d'expériences de terrain et d'initiatives étrangères", a expliqué Mme Touraine. Un médiateur national, chargé notamment de traiter les conflits qui n'auraient pas trouvé de solution sur un plan local, sera également "prochainement" nommé. 

Charte d'accompagnement des professionnels de santé

Une charte de l'accompagnement des professionnels lors de restructurations devra également être adoptée dans chaque établissement et des entretiens individuels annuels seront "systématisés" pour les paramédicaux et "instaurés" pour les médecins "afin de faire le point sur leur vécu professionnel, leur parcours et leur carrière".

Enfin, une concertation doit s'ouvrir avec les organisations syndicales pour "adapter le régime indemnitaire et mieux valoriser" les astreintes.

Un second volet de ce plan, consacré aux professionnels libéraux, doit être présenté début 2017.