1. / Se soigner
  2. / Greffes, don d'organes

Nouvelle greffe de visage aux Etats-Unis

Une équipe de chirurgiens de l'université du Maryland, aux Etats-Unis, a greffé un nouveau visage, mâchoire, dents et langue comprise à un homme de 37 ans. Les chirurgiens estiment que leur intervention est un succès sur le plan esthétique et fonctionnel.

Rédigé le , mis à jour le

Nouvelle greffe de visage aux Etats-Unis
Nouvelle greffe de visage aux Etats-Unis

Depuis 15 ans, Richard Norris vivait reclus. Défiguré suite à un accident par balle, il n'osait plus sortir de chez lui. Du moins sans un masque. En plus d'avoir perdu ses lèvres et son nez, le patient ne pouvait pratiquement plus bouger la bouche.

36 heures d'opération

Les chirurgiens ont passé 36 heures dans le bloc opératoire. Cette intervention s'inscrivait dans une série de greffes qui a duré plus de 72 heures, effectuée à partir d'organes d'un même donneur sur cinq patients différents, dont Mr. Norris.

"Notre objectif était à la fois de restaurer les fonctions du visage et d'avoir un résultat esthétiquement plaisant", a déclaré à la BBC Eduardo Rodriguez, le chirurgien qui a dirigé l'intervention.

Vers une vie plus normale

Eduardo Rodriguez s'est montré satisfait du résultat, déclarant que le patient pourrait désormais "retrouver une vie normale". Car les progrès sembleraient aller dans ce sens : Mr Norris peut maintenant faire des gestes très banals, comme se laver les dents ou se raser. Il aurait même recouvré l'odorat.

L'opération a été financée par la Marine américaine (US Navy), qui mise beaucoup sur ces techniques de greffe afin de venir en aide aux victimes de la guerre, notamment d'Irak, et d'Afghanistan. D'après le gouvernement, pas moins de 200 blessés seraient éligibles pour une greffe de visage.

La première greffe de visage avait été réalisée en France en 2005, sur une femme qui avait été mordue par son chien. Depuis, plusieurs greffes de ce type ont été réalisées. En 2010 des chirurgiens espagnols avaient réussi la première greffe intégrale de visage.

Source : "US face transplant gives man new jaw, teeth and tongue", BBC News

Bernard Devauchelle, chef du service maxillo-facial au CHU d'Amiens répond à nos questions. Il est le premier chirurgien à avoir réalisé une greffe de visage. Il s'agit d'Isabelle Dinoire, défigurée par une morsure de chien.

Depuis votre intervention en 2006, il y a eu depuis plusieurs greffes de visage partout dans le monde. En quoi celle-ci, est novatrice ?

Bernard Devauchelle : Le Dr Rodriguez a pratiqué une intervention qui prend en compte l'infrastructure osseuse, c'est-à-dire le maxillaire, la mandibule et une partie de la langue. Ceci est nouveau. Reste à savoir maintenant comment le patient réussira à bouger sa mâchoire, sa langue et à parler ?

Ce patient a attendu 15 avant d'être opéré. Pourquoi a-t-il fallu autant de temps avant d'intervenir ?

B.D : On rentre dans le cadre des indications de la transplantation. On a vu en Espagne et aux Etats-Unis, des indications sur des personnes qui, ayant été défigurées il y a des années, ont subi de multiples interventions chirurgicales de reconstruction, avec à terme un mauvais résultat. Et c'est justement parce que les résultats sont médiocres, que la greffe peut être proposée. D'ailleurs, en voyant les photos avant/après, on a le sentiment que le résultat de la greffe est bonne.

Le patient a été opéré le 19 mars. Est-il possible d'obtenir un résultat aussi spectaculaire si peu de temps après l'intervention ?

B.D : Le Dr Rodriguez est spécialisé dans la reconstruction faciale. Il a eu l'intelligence de prendre son transplant pour faire une incision dans le cuir chevelu, et il l'a descendu très bas, bien au-delà de ce qu'il avait besoin. Ce qui ne va pas sans poser un problème éthique : faut-il ne reconstruire que les parties à reconstruire, ou faut-il faire une transplantation faciale totale alors que ce n'était pas nécessaire. Le résultat semble bon, et aucun oedème ne paraît visible à l'image.


En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :