Photo d'illustration
Photo d'illustration

Vaccinés, des résidents de maisons de retraite sortent au théâtre à Madrid

C'est leur première sortie depuis un an. A Madrid, une centaine de résidents d'une maison de retraite fraîchement vaccinés ont été invités ce 24 février à assister à un spectacle. Un retour à la vie d'avant qui donne envie.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Elle a peint ses ongles, crêpé ses cheveux et enfilé son manteau de fourrure sur son chemisier en dentelle : Milagro (miracle, en espagnol) Fernandez, 98 ans, sort au théâtre ce matin après avoir été vaccinée. Elle arrive dans le hall sous les applaudissements: le personnel de sa maison de retraite n'aurait raté ça pour rien au monde. Milagro a eu le Covid au printemps dernier. 

La petite dame se dirige vers la sortie, monte à bord d'un mini-bus avec trois autres résidents : Antonio Alonso, 87 ans, Concha Martinez, 90 ans et José Tellez, 92 ans, qui lance avec malice à la directrice de l'établissement "Merci pour la tournée !" En route pour l'avenue Gran Via, le "Broadway madrilène". 

A lire aussi : Emmanuel Macron promet une vaccination générale de tous les adultes volontaires d’ici la fin de l’été

Un an d’enfermement

"On va manger quelque part après?", demande José dans la camionnette, trop excité par cette première sortie. Un an qu'ils n'avaient pas quitté leur maison de retraite. Un an sans voir Madrid et ses avenues bondées.

Laura Egea, la directrice, aurait souhaité accompagner ses quatre pensionnaires, elle qui est "presque plus excitée encore qu'eux". La première vague a ravagé l'établissement. Pudiquement, la trentenaire essuie quelques larmes à l'évocation des "dizaines", parmi les 180 résidents, qui n'ont pas survécu. "Un deuil" encore inachevé et des souvenirs indicibles.

La moitié des décès en maisons de retraite

Début décembre, un rapport du gouvernement espagnol estimait qu'entre 47% et 50% des décès de la première vague de l'épidémie ont eu lieu dans les maisons de retraite. Le pays a recensé officiellement plus de 68.000 décès depuis le début de la pandémie.

Dans le mini-bus, les commentaires vont bon train. L'une montre son ancien salon de coiffure, un autre n'est pas avare en conseils de restaurants, un troisième indique la route au chauffeur, "Prends à gauche, ce sera mieux", on chante.

200 participants

Devant le célèbre théâtre EDP Gran Via, des dizaines d'autres mini-bus sont garés. Lentement, précautionneusement, en descendent des têtes grises. Dans le hall de la salle de spectacle, des dizaines de déambulateurs. On glisse les cannes sous les sièges.

Le théâtre a invité 150 pensionnaires vaccinés de sept établissements madrilènes et 50 membres du personnel soignant (également vaccinés) au one-man show de l'acteur Santi Rodriguez. 

Mais le vrai spectacle n'est pas sur scène. La presse, venue en nombre, s'agglutine pour immortaliser ces nouveaux vaccinés du Covid. Ces personnes âgées incarnent soudain le futur, et l'espoir d'un retour à la vie normale, même si sièges d'écart, masques et gestes barrières restent de mise.

« Cela fait tellement longtemps »

Conchita balaye du regard la salle : "Ca m'a manqué de voir tant de gens. C'est bien de voir cette union, on est nombreux". Tout sourire, Milagro s'assoit dans son fauteuil en velours rouge. 

Le spectacle peut commencer. Une demie-heure de blagues et des éclats de rire viennent égayer cette matinée de février, plus d'un an après le début de la pandémie.

A la sortie, si Antonio bougonne devant les files d'attente aux toilettes, les yeux de Milagro pétillent: "ça fait tellement longtemps pour moi… mais petit à petit, nous allons à nouveau pouvoir profiter de tout", dit-elle, avant de se taire, submergée par l'émotion.

Un espoir retrouvé

Clotilde Frias, l'animatrice de la maison de retraite, seule accompagnante autorisée, pense être "la plus émue des cinq" : "Le plus fort, c'était de pouvoir sortir... Après un an et dix jours, il était temps, non ?" 

En plus du vaccin, ils ont reçu "cette dose de vitalité, d'envie, d'optimisme incroyable", ajoute-t-elle, persuadée que cette sortie n'était que le début: "on va pouvoir recommencer à sortir, à faire ce qu'ils aiment : sortir, manger, s'amuser!"

A ce jour, 1,2 million de personnes ont été vaccinées en Espagne, depuis le début d'une campagne qui a commencé par les résidents et les employés des maisons de retraite.

De son côté, la Galice a décidé le 24 février de sanctionner les récalcitrants à la vaccination avec une amende, allant de 1000 à 60 000€.