François Hollande pour la première fois dans la revue médicale The Lancet

Dans un numéro spécial de la revue médicale The Lancet publié le 2 mai, le président François Hollande signe exceptionnellement l'éditorial. Il interpelle la communauté internationale à réagir de façon collective en cas de crise sanitaire et alerte sur les prix exhorbitants des nouvelles molécules.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
François Hollande favorable à une régulation du prix des médicaments (cc by Jack Rabbit Slim's)
François Hollande favorable à une régulation du prix des médicaments (cc by Jack Rabbit Slim's)

Le numéro spécial de The Lancet  intitulé "France : de la sécurité sociale à la santé globale" est présenté ce 2 mai à Paris, en présence de Marisol Touraine, ministre de la Santé, et de Richard Horton, rédacteur en chef du Lancet, au ministère de la Santé. Dans son éditorial, le président François Hollande explique que "la France veut lutter contre le prix prohibitif de certains nouveaux médicaments tout en favorisant l’innovation". En écho à ce qu'il avait annoncé en mars, il rappelle que la France mobilisera le G7 : une réunion des ministres de la Santé des sept pays les plus riches de la planète en coordination avec les autorités de régulation, industrie pharmaceutique et patients.

Pour la première fois cette année : les États-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie, le Canada devraient "amorcer un dialogue et une coordination" . Objectif : "assurer aux malades un accès effectif aux soins", ajoute le président de la République. 

"La France y contribue d’ores et déjà en soutenant par exemple les politiques de gratuité des actes pour les enfants de moins de 5 ans dans 4 pays sahéliens".

"J’appelle la communauté internationale à prendre ses responsabilités. De notre détermination à forger de vraies couvertures sanitaires dépendra en effet notre capacité à financer des infrastructures de soins de qualité et à mettre en oeuvre de réelles politiques de prévention et d’éducation contre les maladies chroniques", écrit François Hollande. Il rappelle également les priorités qu'il avait listées à Lyon à l'issue d'une conférence internationale sur la sécurité sanitaire, comme l'amélioration des système de surveillance ou encore le développement de la recherche. 

"La France, fidèle à ses valeurs fondamentales, continuera d'être aux avant-postes", ajoute-t-il, soulignant qu'en 2015 elle a "engagé plus d'un milliard d'euros dans l’aide au développement en santé".