Des mannequins handicapés dans une vitrine de magasin
Des mannequins handicapés dans une vitrine de magasin

Des vitrines en mode handicap

Pro Infirmis, une association suisse qui lutte contre l'isolement et l'exclusion des personnes handicapées, a eu l'ingénieuse idée de fabriquer des mannequins de vitrine de magasins sur mesure, en utilisant comme modèle... des volontaires handicapés pour lutter contres les discriminations. Les mannequins, qui reflètent à la perfection leurs morphologies, ont été installés dans une vitrine d'un grand magasin d'une rue principale de Zurich (Suisse). Avec un slogan qui a le mérite d'être clair : "Qui donc est parfait ? Rapprochez-vous".

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Faire prendre conscience que "personne n'est parfait"

Finis les mannequins parfaitement sculptés, aux mensurations soit disant "parfaites". Un organisme de bienfaisance suisse a proposé à quatre personnes de "prêter leur corps" pour devenir modèle de mannequins de vitrine.

Cet organisme n'a pas choisi ses modèles au hasard. Pour marquer la Journée internationale des handicapés, il a collaboré avec Pro Infirmis, une association de personnes handicapées, dans le but de faire prendre conscience que "personne n'a un corps parfait".

Les modèles volontaires sont des personnalités connues en Suisse : Alex Oberholzer, présentateur radio et critique cinéma ; Jasmine Rechsteiner, Miss Handicap 2010 ; l'athlète Urs Kolly ; l'acteur Erwin Aljukić ; et la bloggeuse Nadja Schmid.

Les résultats sont stupéfiants. Après avoir pris leurs mensurations dans les moindres détails, l'organisme a passé plusieurs jours pour confectionner les formes des corps de ces "clones" à la perfection. 

Les mannequins dans une vitrine d'un grand magasin

Impatients, les volontaires ont enfin pu découvrir les chefs d'œuvres après plusieurs jours d'attente. Un film, dirigé par Alain Gsponer, montre l'élaboration du projet et saisit l'instant remarquable et émouvant où chacun découvre sa sculpture unique.

Une femme déclare même en voyant son mannequin : "c'est très perturbant de se voir comme ça, alors que je ne peux habituellement même pas me regarder dans le miroir".

Une fois les mannequins finalisés, un magasin de la Bahnhofstrasse, une des rues principales de Zurich, a accepté de prêter sa vitrine pour les installer et les habiller avec les vêtements de la boutique.

Loin des mannequins classiques des vitrines du monde entier, les passants peuvent observer des modèles de petite taille avec des jambes arquées, un autre scoliotique ou encore en chaise roulante. Belle initiative pour lutter contre les discriminations.