Mael, une semaine après la greffe, n'a plus besoin d'oxygène supplémentaire
Mael, une semaine après la greffe, n'a plus besoin d'oxygène supplémentaire

Don d'organes : Mael, 3 ans, sauvé par une transplantation des poumons exceptionnelle

Mael, 3 ans, a bénéficié le 13 juin dernier d'une transplantation de poumons. C'est la troisième fois en France qu'une opération de ce type est réalisée sur un enfant aussi jeune.

Anaïs Plateau
Rédigé le , mis à jour le
Mael, dépendant d'oxygène, avant son opération
Mael, dépendant d'oxygène, avant son opération

 A 3 ans Mael a bénéficié d'une greffe des deux poumons rarissime. Il souffre en effet d’une maladie dégénérative du poumon. 

Marc Rufaza, le père de Mael, décrit leur quotidien : “Ces derniers temps, Mael avait de plus en plus de mal à respirer, c’est comme s'il s’étouffait tout seul. Il était dépendant d’oxygène.

On avait donc en permanence 10 bouteilles à la maison, j’avais recréé un univers spécifique pour lui, grâce à des tuyauteries au plafond, il pouvait avoir de l’oxygène n’importe où dans la maison.”

Aggravation de sa maladie

Au début du mois de juin, le petit garçon a fait un arrêt cardiaque et un double pneumothorax. Mael était en attente sur la liste de super-urgences depuis un an pour une greffe, il était aussi prioritaire en France. Un appel téléphonique a changé sa vie.

Un greffon à la bonne taille et aux bonnes caractéristiques a été trouvé ! Son père, Marc Ruzafa, raconte : “Tout s’est déclenché très vite. Trouver un greffon de son âge avec les bonnes caractéristiques, c’est incroyable !”

Une opération délicate

L'équipe du pr. Dominique Fabre lors de la transplantation. L'opération a duré près de 8 heures.
L'équipe du pr. Dominique Fabre lors de la transplantation. L'opération a duré près de 8 heures.

L’équipe du Pr Fabre de l’hôpital Marie Lannelongue, en collaboration avec celle de l’hôpital Trousseau à Paris, a effectué la transplantation dans la nuit du 12 au 13 juin dernier. Les deux poumons ont été transplantés dans le thorax du petit garçon. 

Les gestes techniques sont très délicats sur un enfant de cet âge, les vaisseaux sont minuscules et une circulation du sang extracorporelle, un ECMO, a dû être mise en place. Les sutures doivent aussi être très fines pour adapter l’organe du donneur au receveur. 

Au total, près de 8 heures ont été nécessaires aux équipes pour redonner un nouveau souffle à Mael. 

 

Une transplantation exceptionnelle, une chance inouïe

Mael, une semaine après la greffe des deux poumons
Mael, une semaine après la greffe des deux poumons

C’est la troisième fois qu’une telle opération a lieu en France sur un enfant aussi jeune. Le Pr Dominique Fabre, chirurgien vasculaire, explique : ” C’est compliqué d’accéder à un greffon à cet âge. Derrière cette belle histoire, il y a une autre histoire triste car c’est un don d’un enfant que des parents ont accepté mais pour ceux qui attendent, c’est merveilleux !” 

“C’est une chance inouïe, une bénédiction, un petit miracle qu’un greffon ait été trouvé. Je ne remercierai jamais assez la famille du donneur.” explique Marc Ruzafa, le père de Mael. 

Une bonne semaine après l’opération, Mael va bien. Il n’a plus besoin d’oxygène. Le bon fonctionnement de ses poumons est vérifié régulièrement à l’aide de fibroscopies. Marc Rufaza, le père de Mael, est enthousiaste : “ C’est une renaissance, Mael a repris du poids, il rigole comme un dingue, il marche dans les couloirs de la réanimation.” 

Les prochaines semaines restent encore critiques mais ses parents n’ont désormais qu’une hâte... Que Mael rentre avec eux à la maison et reprenne sa vie de petit garçon de 3 ans.