Patient-médecin : un couple en crise

D'après une récente étude, les Français ne feraient pas assez confiance à leurs généralistes et spécialistes pour protéger le secret médical et leur vie privée. La crainte des patients dans le respect de la confidentialité est-elle justifiée aujourd'hui en France ? Entretien avec le Dr Jean-Paul Hamon, médecin généraliste, président de la Fédération des médecins de France.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Dr Jean-Paul Hamon, médecin généraliste, président de la Fédération des médecins de France
Dr Jean-Paul Hamon, médecin généraliste, président de la Fédération des médecins de France

- Entretien avec le Dr Jean-Paul Hamon, invité du Magazine de la santé, le 19 janvier 2012 -

 

Il y a comme un air de crise dans la relation médecins-patients. La confiance est en recul : plus d'un Français sur deux… ne dit pas tout à son médecin, quand il s'agit d'une maladie considérée comme sensible. Les patients craignent pour le respect de la confidentialité des informations sur leur santé. Un sur cinq irait jusqu'à décaler le moment de consulter pour conserver le secret.

Beaucoup n'auraient pas confiance non plus dans la confidentialité des établissements puisque 40 % des patients seraient prêts à parcourir plus de 50 km pour éviter d'être soignés dans un lieu où ils ne se sentent pas en confiance.

De façon plus générale, seulement deux tiers des patients français croient en la protection de leur dossier médical et vie privée. Ces constats sont le résultat d'une étude indépendante d'un organisme privé (FairWarning), menée auprès de plus 1000 patients sur Internet, au mois de septembre 2011. Mais toutes ces réticences, notamment le fait de taire quelques détails sur sa condition médicale, comporte des risques.

En savoir plus