Hôpital : le travail des soignants examiné à la loupe

Hôpital : le travail des soignants examiné à la loupe

Le personnel soignant de l'hôpital travaille dans des conditions très difficiles, c'est le triste résultat d'une enquête de la CFDT. Manque de personnel, horaires à rallonge, temps de pause insuffisant et une qualité de soins qui en pâtit...

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Journées plus longues que prévu, heures supplémentaires ni récupérées ni rémunérées, manque d'effectifs : une étude de la CFDT révélée ce 2 octobre s'est intéressée à la qualité de vie au travail des infirmières et des aides-soignants.

L'enquête mise en ligne par la CFDT Santé sociaux a recueilli entre le 13 et 19 mars l'avis de 2.587 infirmières et aides-soignants de différentes catégories (bloc opératoire, puériculture, anesthésie), exerçant en majorité dans le secteur public sur leur journée de travail, à travers 37 questions.

Des heures supp ni payées ni récupérées

Parmi les répondants, 34,6% ont déclaré avoir travaillé plus longtemps que la durée prévue. La moitié a effectué moins de trente minutes de plus, 35% moins d'une heure. Ces personnes ont déclaré à 45% que ce temps supplémentaire ne serait ni récupéré, ni rémunéré. Elles ont déclaré dans la même proportion que ce temps avait été consacré à la transmission des consignes à l'équipe suivante, et 30% ont expliqué avoir achevé des soins en cours dans l'unité.

A la question, "Aujourd'hui, avez-vous eu le temps de prendre vos pauses? ", un peu moins de la moitié (48,6%) a répondu oui, 40,4% en partie et 10,9% non.

La qualité et la sécurité des soins perçues comme insuffisantes

A la question : "Aujourd’hui, avez-vous le sentiment que l’effectif présent a permis la sécurité des soins, la qualité et la dignité des patients ?", 56% répondent non, 36% oui et 8% ne se prononcent pas. "Ce ressenti est beaucoup plus important dans les établissements pour les salariés travaillant auprès de personnes âgées où le ratio soignant/soigné est beaucoup plus faible", note la CFDT.

A ce sujet, l'étude montre que dans les services, hors ceux pour personnes âgées, le ratio est d'une infirmière pour 13 patients le matin et une pour 15 l'après-midi ainsi que d'un aide-soignant pour 11 patients le matin et un pour 13 l'après-midi. Dans les services pour personnes âgées, on compte une infirmière pour 33 patients le matin et une pour 38 l'après-midi, ainsi qu'un aide-soignant pour 10 patients le matin et un pour 14 l'après-midi. Dans les maisons de retraite médicalisées (Ehpad) avec des malades Alzheimer, le chiffre atteint une infirmière pour 51 patients et un aide-soignant pour 16 patients l'après-midi.

"Les témoignages des professionnels montrent une réelle souffrance que les pouvoirs publics ne peuvent ignorer. Pour la CFDT Santé Sociaux, la question
des effectifs est un des leviers qui doit permettre une amélioration de leurs conditions de travail"
, conclut la CFDT dans son enquête.