Pourquoi l'ANSM interdit la vente du complément alimentaire Bodygoal

L’Agence du médicament suspend la vente d’un complément alimentaire de la marque Body Sherry censé faciliter la perte de poids. Ces gélules contiennent une substance à risque pour la santé cardiovasculaire.

La rédaction d'Allo Docteurs avec AFP
Rédigé le
Pourquoi l'ANSM interdit la vente du complément alimentaire Bodygoal
Shutterstock

La marque Body Sherry ne doit plus commercialiser son complément alimentaire Bodygoal. C’est la "décision de police sanitaire" qu’a pris ce 24 août l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour ce complément vendu comme aide à la perte de poids. En cause : la présence dans ces gélules d’un composant dangereux sur le plan cardiovasculaire et interdit depuis plus de dix ans.

Fièvre, nausées, hallucinations…

Sur son site internet, Body Sherry présente le Bodygoal comme un complément alimentaire de formule "à 90% naturelle", qui favorise la perte de poids en cure d’un mois, à raison de 243 euros le sachet de gélules pour cette durée. 

Mais l'Agence du médicament a été alertée sur des problèmes de santé chez une personne ayant consommé ce produit. Les effets indésirables observés comprenaient des crampes abdominales, des nausées, des vomissements, des diarrhées, de la fièvre, des crises d’angoisse, des vertiges et des hallucinations. 

Une analyse des gélules a permis de mettre en évidence la présence d’une substance dangereuse, la sibutramine. 

A lire aussi : Compléments alimentaires : un business florissant... mais des produits inutiles

Une substance interdite depuis 2010

Cette molécule, développée par le laboratoire Abbott, a été commercialisée par le passé pour ses effets coupe-faim, mais elle est interdite depuis 2010 dans l'Union européenne. Elle s'est en effet avérée augmenter le risque d'accidents cardiovasculaires. 

"Si vous avez acheté (Bodygoal), nous vous demandons de ne pas l'utiliser", a insisté l'ANSM. Le 24 août, le produit était toutefois toujours en vente sur le site de Body Sherry.            

Compléments alimentaires : à ne pas prendre à la légère  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !