Omicron : Le Maroc interdit les fêtes du Nouvel An et ferme ses frontières

Pour lutter contre la propagation du nouveau variant du Covid-19, un couvre feu sera mis en place de minuit à 6h du matin et toutes les célébrations seront interdites. Les vols à destination et en provenance du Maroc sont suspendus jusqu'au 31 décembre.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  Shutterstock

Un Nouvel An sous confinement au Maroc. Le Royaume a annoncé lundi 20 décembre l'interdiction des célébrations du Nouvel An dans le cadre de restrictions visant à lutter contre la propagation du Covid-19.

Le gouvernement marocain a annoncé une série de mesures qui seront appliquées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Toutes les célébrations du Nouvel An sont notamment interdites. Il est également interdit d'organiser des soirées dans les hôtels, restaurants et établissements touristiques. Les restaurants et cafés devront fermer à 23h30 et un couvre-feu sera mis en place entre minuit et 6h.

Le Maroc avait décidé le 4 décembre d'interdire tous les festivals et les grandes manifestations culturelles et artistiques en raison de la propagation du nouveau variant. 

A lire aussi : En Afrique, la majorité des soignants ne sont pas vaccinés contre le Covid-19

Un seul cas détecté pour l'instant

Le Maroc avait annoncé le 15 décembre avoir détecté un premier cas d'infection au variant Omicron du coronavirus dans le pays. Le royaume va refermer ses frontières, à partir de jeudi 23 décembre, face à la propagation "fulgurante" du nouveau variant. "Tous les vols vers et depuis le Maroc sont suspendus du 9 décembre jusqu'au 31 décembre minimum", a annoncé la Direction générale de l'aviation civile marocaine.

Le gouvernement autorisera cependant des vols spéciaux de rapatriement vers les pays étrangers, notamment vers l'Europe. Ces vols seront soumis au feu vert des autorités marocaines.

Un article à retrouver sur Allo Docteurs Africa

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !