1. / Maladies
  2. / Seniors

Besoin d'une aide à domicile ? Mode d'emploi

L'embauche d'une aide à domicile peut tous nous concerner un jour ou l'autre, nous ou nos proches. Aide à la toilette, aux soins, aux repas, au ménage ou à la comptabilité... cette aide précieuse apporte aussi le réconfort et la joie d'une visite quotidienne.

Rédigé le

Chronique de Setti Dali, du 12 mars 2018

Ménage, repassage, aide à la toilette... On peut tous avoir besoin d'être aidé à son domicile parce qu'on est fragilisé par la maladie, l'âge ou le handicap. Il est alors possible de faire appel à une auxiliaire de vie sociale. Certaines personnes très dépendantes ont besoin d'une aide pour les actes essentiels de la vie quotidienne : entretien du logement ou du linge, aide au lever, à la toilette, aux courses, aux repas et au coucher.

La mission des aides à domicile est de favoriser ou maintenir l'autonomie des personnes, et leur permettre de continuer à vivre chez elles le plus longtemps possible. Les aides se classent en trois types de prestations :

  • les aides à la vie quotidienne : ménage, préparation des repas, petit bricolage...
  • les aides à la personne : aide au lever, à l'habillage, au coucher...
  • l'aide à l'accompagnement : sorties, vie sociale, courses...

Combien ça coûte ?

Le coût d'une aide à domicile dépend du biais par lequel vous embauchez la personne. S'il s'agit d'une embauche en direct, il faut compter 13 euros de l'heure en moyenne. Si vous passez par une entreprise commerciale ou une association, elle vous facturera entre 20 à 25 euros, mais l'organisme s'occupe de tout : recrutement, fiches de paie, remplacements le week-end, gardes de nuit... Historiquement, les associations à but non lucratif ont longtemps été les seuls acteurs dans le secteur. Elles restent encore largement prédominantes, on en compte plus de 5.000 en France spécialisées dans l'aide à domicile.

L'emploi direct est plus intéressant financièrement, via le chèque emploi service, le Cesu. Mais vous devez vous occuper de tout, vous devenez un patron en quelque sorte. À vous de rédiger le contrat, calculer le salaire, déclarer ses revenus, puis payer les cotisations sociales. Pour savoir combien vous devez à votre auxiliaire de vie, il faut calculer ses heures. Problème, à la fin du mois, le décompte de l'auxiliaire ne correspond pas toujours à celui calculé par le bénéficiaire et cela peut créer des litiges.

Faut-il facturer les minutes passées à boire un café, à bavarder, à échanger du lien social ? Il s'agit d'un vrai problème car la facture à la fin du mois n'est pas négligeable. L'association de consommateurs Que choisir a mené une enquête sur cette question. Elle avait calculé le montant pour une aide de 2h30 par jour qui correspond à une aide minimum de l'aide au lever, au coucher et au repas... Rapporté au mois, cela représente environ 70 heures d'aide. En emploi direct, la facture s'élève à 910 euros. En passant par une association, elle s'élève à 1.400 euros contre 1.540 euros via un organisme commercial. Ces montants sont incompatibles avec le niveau moyen des retraites en France.

Des aides pour financer ces auxiliaires

Des aides peuvent être versées par le département. Elles ont pour seul objectif de vous maintenir le plus longtemps à domicile. Pour les personnes handicapées, il y a la PCH, la prestation compensation handicap. Elle est attribuée aux personnes handicapées ayant moins de 75 ans. Une personne de 80 ans qui a un handicap n'a donc pas le droit à la PCH. Elle a en revanche droit à l'APA, l'aide personnalisée d'autonomie pour les personnes âgées et dépendantes. Toute personne âgée de plus de 60 ans peut bénéficier de l'APA. Seule condition : présenter une perte d'autonomie.

Une équipe composée d'un médecin et d'un travailleur social vient chez vous et évalue vos besoins : ménage, portage de repas, liaison télé alarme... Une proposition vous est faites, c'est le plan d'aide. Y est inscrit le nombre d'heures que l'on vous offre et le type d'aide. Vous avez alors 15 jours pour accepter ou refuser.

Le montant de l'aide est calculé en fonction de votre degré de dépendance et aussi de vos revenus. La fourchette basse pour les personnes autonomes commence à 665 euros, et monte au maximum à 1.719 euros pour les personnes en fin de vie ou alitées jour et nuit. Cela ne suffit malheureusement pas à couvrir les frais d'une aide à domicile.

 

Le domicile, un lieu fréquent de maltraitance ?

Dans 55% des cas, la maltraitance est commise par l'entourage familial. Un tiers seulement serait du fait de l'entourage professionnel, y compris les auxiliaires de vie. La malveillance peut être physique mais aussi psychologique. Quand un plan d'aide de l'APA prévoit une aide à domicile de 15 minutes pour une toilette, cela n'est clairement pas suffisant. L'auxiliaire est obligée d'aller vite, d'autant plus qu'elle intervient dans plusieurs domiciles dans la même journée, ont des horaires hâchés, pour un salaire de 800 euros en moyenne…

Ces conditions de travail peuvent favoriser les comportements malveillants. Il est important d'avertir l'association qui emploie l'auxiliaire ou d'appeler le 3977 (3977, le numéro contre la maltraitance). Il s'agit d'un numéro gratuit et anonyme pour les personnes âgées ou handicapées victimes de maltraitance.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus