1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Stress post-traumatique

Inondations dans l’Aude : les victimes en souffrance psychique

11 personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi à la suite de violents orages. Pour les personnes qui ont été sauvées, le traumatisme est très violent.

Rédigé le

"Inondations : un traumatisme pour les victimes", entretien avec Philippe Testa, cadre national opérationnel de la Croix-Rouge française

Choquées, angoissées, esseulées… Les victimes des violentes inondations dans l’Aude ne présentent pas que des blessures physiques, elles sont aussi gravement touchées sur le plan psychologique. Les victimes "sont dans un état de stupeur, elles sont incrédules", selon un pompier anonyme avec qui s’est entretenue l’AFP.

De nombreux habitants des zones sinistrées affirment en effet être totalement déboussolés par cette nouvelle catastrophe naturelle. "Ma mère a fait une crise d’angoisse", indique Mabo sur Twitter, quand Marine affirme recevoir des appels d’urgence l’incitant à rester chez elle. A l’AFP, Josette confie avoir vu une "grosse vague fracasser sa porte d'entrée en bois et sa baie vitrée". "J'étais dans l'escalier, je suis remontée dans la chambre, j'ai crié au secours, au secours ! Puis j'ai attendu dans le noir", raconte l'octogénaire. "Je n'ai pas fermé ma maison, j'ai peur des cambrioleurs. Je n'ai même pas mon carnet avec mes numéros pour prévenir ma famille", poursuit-elle. "Beaucoup veulent retourner dans leur maison, mais ils ne se rendent pas compte de l'état dans lequel ils vont la retrouver" précise le pompier anonyme.

 

Comme l’explique le Centre européen de prévention de risque d'inondation (CEPRI) en effet, "un événement d’inondation est une expérience traumatisante : transformation du paysage, destructions au sein de la sphère personnelle, destruction de repères, mise en danger, évacuation...". Les victimes ont besoin d’une prise en charge médico-psychologique et doivent bébéficier d'un suivi adéquat.

Le 15 octobre, une cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) a donc été mise en place aux urgences du Centre Hospitalier de Carcassonne pour accueillir les personnes en état de choc. "La CUMP est constituée de médecins psychiatres, psychologues et infirmiers afin d’assurer une prise en charge immédiate ou post-immédiate de victimes d’une expérience psychologiquement  difficile  afin  de  réduire  et  de  traiter  les  blessures  psychiques  et  d’éviter l’installation de pathologies psychiatriques chroniques" indique le CEPRI.

Au moins 11 personnes ont trouvé la mort dans les inondations : six à Trèbes, deux à Villegailhenc, un à Villardonnel, un à Villalier et un à Carcassonne. Il y a par ailleurs huit blessés graves et trois personnes disparues.

"Inondations : attention aux risques sanitaires". reportage diffusé le 11 juin 2018.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus