1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Salmonellose

Laits infantiles contaminés à la salmonelle : les explications de Lactalis

L’usine de Craon, qui produit des laits infantiles Lactalis, a été contaminée par la salmonelle dès 2005, d’après le PDG du groupe. Des nourrissons ont pu consommer du lait contaminé dès cette date.

Rédigé le

Laits infantiles contaminés à la salmonelle : les explications de Lactalis
Lactalis "ne peut pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé" entre 2005 et 2017.

Lactalis "ne peut pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé" entre 2005 et 2017, confie ce jeudi 1er février aux Echos le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier. En effet, la salmonelle Agona, mise en cause dans le récent scandale des laits contaminés, était déjà "confinée dans les infrastructures de la tour numéro 1" de l'usine en 2005, selon le PDG. Cette année-là en effet, le site, qui appartenait à la société Celia, avait été contaminé par la bactérie. Il avait été racheté par Lactalis un an plus tard.

En 2017, la salmonelle s’est propagée dans l’usine

Au début de l’année 2017, de vastes travaux de démontage de cloisons et de réfection des sols ont été effectués dans l’usine. La salmonelle Agona a alors été libérée et s’est propagée. Mais Emmanuel Besnier tient à rassurer : "Nous faisons réaliser des analyses systématiques par un laboratoire extérieur de référence. Il ne nous a communiqué aucune alerte sur les produits. En revanche, nous avons eu deux alertes à la salmonelle en août, puis en novembre, dans l'environnement. Quand cela arrive, on nettoie jusqu'à ce que tout soit conforme. Et on reprend l'activité."

Des analyses "conformes aux exigences sanitaires"

Le PDG indique par ailleurs qu’entre 2005 et 2017, les analyses sur les produits finis ont toujours été "conformes aux exigences sanitaires". La faute reviendrait donc au "laboratoire extérieur de référence", responsable de ces analyses. "Nous nous posons beaucoup de questions sur la sensibilité des analyses faites par ce laboratoire. Nous avons beaucoup de mal à comprendre comment 16 000 analyses réalisées en 2017 ont pu ne rien révéler. Nous avons des doutes sur la fiabilité des tests. Ce n'est pas possible qu'il y ait eu zéro positif", selon le PDG.

A lire aussi : "Lactalis : des excuses et des promesses qui peinent à convaincre"

Le scandale avait éclaté en décembre, lorsque 720 lots de laits infantiles Lactalis avaient été retirés de la vente après la contamination par la salmonelle de cinq bébés. En tout, ce sont 37 nourrissons qui ont été touchés en France, et 18 d’entre eux ont été hospitalisés, d’après le dernier bilan datant du 11 janvier. Aujourd’hui, les bébés vont tous "bien", selon Santé publique France.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr