1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Ebola

Ebola : 1.000 morts, le patient zéro identifié

Alors que le bilan de l'épidémie Ebola a franchi le cap des 1.000 décès durant le week-end, le patient zéro à l'origine de l'épidémie aurait été retrouvé selon des chercheurs britanniques.

Rédigé le , mis à jour le

Ebola : 1.000 morts, le patient zéro identifié
Ebola : 1.000 morts, le patient zéro identifié

La barre 1.000 décès de la fièvre hémorragique Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest a été franchie, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 11 août 2014.

1.013 décès et 1.848 cas ont été dénombrés. Il y a eu 11 nouveaux cas et 6 décès en Guinée, 45 nouveaux cas et 29 décès au Liberia et 13 nouveaux cas avec 17 décès au Sierra Leone.

Ebola : le patient zéro

Dans le même temps, le patient zéro, à l'origine de l'épidémie aurait été identifié par des chercheurs britanniques. Selon eux, il s'agit d'un jeune guinéen de deux ans décédé le 6 décembre 2013 dans le village de Guéckédou, dans le sud-est de la Guinée.

Pour l'identifier, "nous avons effectué une enquête épidémiologique de retour en arrière des chaînes de transmission en passant en revue les documentations de l'hôpital et des entretiens avec les familles touchées, les patients avec suspicion de maladie et les habitants des villages où des cas se sont produits" expliquent les chercheurs dans leur étude. Leurs travaux suggèrent ainsi une seule introduction du virus dans la population humaine. Les recherches pour identifier la source animale sont en cours.

Le réservoir animal du virus Ebola

Les réservoirs potentiels sont vraisemblablement des chauves-souris frugivores présentes dans une grande partie de l'Afrique de l'Ouest.

Sylvain Baize, directeur du Centre national de référence des fièvres hémorragiques virales à l'institut Pasteur de Lyon, où le virus actuel de Guinée a été identifié en mars a indiqué à France Info qu'il reste "prudent" sur ce "patient zéro". Selon lui, il est important de le retrouver car "retrouver le patient zéro et savoir comment il a été contaminé à partir de la faune sauvage probablement, c'est avoir les clés de la transmission du virus dans cette région". 

VOIR AUSSI :