1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

On vous explique pourquoi le vaccin contre le covid ne peut pas provoquer de cancer

Une fausse information circule autour d’un risque de cancer et de modification du génome par les vaccins à ARN messager contre le covid. Décryptage.

Rédigé le

On vous explique pourquoi le vaccin contre le covid ne peut pas provoquer de cancer
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Tobias Arhelger

"Les vaccins (…) créeront un nombre significatif de désordres (maladies auto-immunes, (…) cancers)." "Le vaccin ARNm va s’amalgamer à notre ADN et modifier notre patrimoine génétique. (…) Notre corps ne fera plus la différence entre virus et cellules saines et il risque à long terme de créer des cancers." Sur les réseaux sociaux1, les craintes liées aux vaccins à ARN messager contre le covid se multiplient. Mais attention, toutes ces affirmations sont fausses.

D’où vient cette idée que le vaccin donne le cancer ? Du risque supposé que l’ARN du virus s’intègre à notre ADN, le modifie en "organisme génétiquement modifié" et fabrique donc des cellules cancéreuses. Et pour cause : "le concept de « vaccin génétique » peut laisser croire qu’il perturbe le génome. Ce qui est faux" tranche d’emblée Jean-François Saluzzo virologue spécialiste des vaccins et expert auprès de l’OMS.

A lire aussi : Covid : non, les mutations du virus ne compromettront pas l’efficacité du vaccin

L’ARNm et la "cellule hyperactive" rapidement détruits

Pour bien comprendre, revenons sur le principe du vaccin à ARN messager (ARNm). Concrètement, que se passe-t-il dans le corps quand on y injecte ce vaccin ? L’ARNm du vaccin va pénétrer dans une cellule et utiliser sa machinerie pour être traduit en protéine virale.

Une fois ce rôle joué, l’ARNm va rapidement être détruit car sa durée de vie ne varie que de quelques minutes à quelques heures.

Mieux, "la cellule qui fabrique des protéines virales grâce à l’ARNm du vaccin va être repérée par l’organisme comme étant une cellule hyperactive", expliquait le professeur Olivier Schwartz, directeur scientifique à l’Institut Pasteur sur le plateau d’Allô Docteurs le 24 novembre 2020. "Des anticorps et des cellules du système immunitaire vont donc l’éliminer rapidement".

ARN et ADN, des molécules bien différentes

L’ARNm aura-t-il malgré tout eu le temps d’interférer avec notre génome ? En aucun cas. Car l’ARNm contenu dans le vaccin est certes une séquence d’information génétique, mais bien différente de l’ADN.

Leur structure et leur composition distinctes font qu’elles ne peuvent pas se mélanger ni même interagir. "La question pourrait se poser si on injectait de l’ADN, mais pas avec de l’ARN" résume le professeur Saluzzo.

L'ARN éloigné du noyau de la cellule

Autre garantie de protection de notre génome : à aucun moment l’ARNm ne va s’approcher de l’ADN de nos cellules. Car "l’ARNm rentre dans les cellules mais pas dans le noyau des cellules", structure qui entoure et protège l’ADN, précisait le professeur Schwartz.

Enfin, on pourrait imaginer que l’ARNm se transforme en ADN pour se mélanger plus facilement à notre ADN. Mais bien que les cellules sachent transcrire l’ADN en ARN, elles ne savent pas faire l’inverse.

Les conséquences à long terme inconnues

Même si l’ARNm ne peut pas modifier notre génome et ne peut donc pas engendrer de cancer, l’inquiétude qui entoure ce vaccin est "légitime" pour le professeur Saluzzo. Car à ce jour, "aucun vaccin à ARNm n’a jamais été commercialisé".

Que sait-on alors de ses potentiels effets secondaires ? "L’innocuité du vaccin à court terme semble être vérifiée puisque 60.000 personnes l’ont déjà reçu, sans avoir déclaré d'effet secondaire grave" note le professeur Saluzzo. Mais pour les effets à long terme, "il faudra attendre quelques années pour le savoir".

"C’est impossible de dire qu’il ne se passera rien" reconnaît-il enfin. Mais l’ARNm est "une molécule comme une autre", qui produit finalement dans une moindre mesure "la même protéine que produit le coronavirus quand il infecte un organisme".

---

1 Phrases extraites de commentaires publiés sur les pages Facebook Soutien au professeur Raoult et Didier Raoult vs Coronavirus.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr