1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Covid : L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine

Par mesure de sécurité, l’OMS a suspendu temporairement les essais cliniques avec la chloroquine ou l’hydroxychloroquine. Cette décision fait suite à une étude qui montre que ces molécules sont inefficaces voire nocives.

Rédigé le

Covid : L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
Image d'illustration. Siège de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Genève (Suisse). Crédits Photo : © Shutterstock / EQRoy

Coup d’arrêt pour la chloroquine. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le 25 mai avoir suspendu "temporairement" les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine qu'elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de précaution. Cette décision prise le 23 mai fait suite à la publication d'une étude la veille dans la revue médicale The Lancet.

L'Agence française du médicament a aussi annoncé ce mardi 26 mai avoir "lancé" la procédure de suspension "par précaution" de l'inclusion de nouveaux patients dans les essais cliniques évaluant l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19, suivant ainsi la décision de l'OMS.

A lire aussi : Covid-19 : la chloroquine inefficace voire dangereuse, selon une importante étude

Davantage de décès et de troubles cardiaques

Cette vaste étude juge inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l'hydroxychloroquine contre le Covid-19, a indiqué le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse virtuelle.

Plus précisément, selon l’étude de The Lancet, ni la chloroquine, ni son dérivé l'hydroxychloroquine, qu’elles soient ou non associées à un antibiotique, ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés, et ces molécules augmentent même le risque de décès et d'arythmie cardiaque.

L’essai "Solidarité" en cours d’examen

Quels sont les essais concernés ? L'OMS a lancé il y a plus de deux mois des essais cliniques portant notamment sur l'hydroxychloroquine, baptisés "Solidarité", dans le but de trouver un traitement efficace contre le Covid-19. Actuellement, "plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3.500 patients ont été recrutés dans 17 pays", a expliqué le directeur de l'OMS.

Les essais menés par l'OMS et ses partenaires concernant l'hydroxychloroquine seront suspendus le temps que "les données" recueillies par les essais Solidarité "soient examinées", a indiqué M. Tedros. "Il s'agit d'une mesure temporaire", a précisé la docteure Soumya Swaminathan, en charge du département Scientifique à l'OMS.

L’hydroxychloroquine au cœur des controverses

L'hydroxychloroquine connaît depuis fin février une notoriété inédite depuis que le professeur français Didier Raoult a rendu publiques plusieurs études, qui selon lui montrent une efficacité de l'hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l'azithromycine, contre le coronavirus. Une interprétation controversée et vivement critiquée par une partie de la communauté scientifique.

L'effervescence autour de l'hydroxychloroquine a connu un regain lorsque le président américain Donald Trump s'en est fait l'apôtre, au point d'en prendre lui-même quotidiennement à titre préventif. Il a néanmoins indiqué dimanche avoir arrêté. "Terminé, je viens de terminer", a-t-il dit dans une interview à Sinclair Boradcasting.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr