1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Allocovid : l'intelligence artificielle téléphonique pour aiguiller les patients

Allocovid, une plateforme téléphonique gérée par des agents virtuels, est lancée ce lundi 27 avril. Cette plateforme doit recevoir les appels de patients présentant des symptômes de coronavirus, les orienter et les localiser pour surveiller l'évolution de l'épidémie. 

Rédigé le

Allocovid : l'intelligence artificielle téléphonique pour aiguiller les patients
Allocovid : l'intelligence artificielle téléphonique pour aiguiller les patients

C’est peut-être une des solutions pour éviter une deuxième vague de l'épidémie : Allocovid est un service téléphonique assuré par des intelligences artificielles qui aiguillera les patients qui présentent des symptômes de Covid-19

L’Inserm -et des partenaires publics et privés-, à l’origine de ce numéro, a aussi doté la plateforme d’une capacité de localisation pour identifier de possibles foyers de résurgence de l’épidémie.

A lire aussi : Un traçage numérique va-t-il être mis en place ?

Des interlocuteurs robotiques

Après avoir composé le 0 806 800 540 (numéro gratuit), l'appelant se voit proposer un questionnaire de trois minutes. Le service est également disponible sur Whatsapp.

Allocovid est capable de synthétiser les réponses apportées par les personnes et de les orienter en fonction de leur susceptibilité d’être atteints ou non par le Covid-19. La plateforme peut détecter en temps réel les patients susceptibles de présenter des formes graves de la maladie, particulièrement chez les patients les plus vulnérables (transplantés, dialysés, diabétiques, insuffisants cardiaques)

Un millier de robots sont déjà prêts à répondre aux coups de fil en permanence. Ils prennent en charge simultanément un particulier chacun, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Identifier les "foyers de résurgence"

Une partie de ce questionnaire concerne le code postal des patients. "Le numéro de la personne est détruit, c’est complètement anonyme", a assuré le professeur Xavier Jouven, directeur d’équipe à l’Inserm et chef du pôle cardiovasculaire à l’hôpital Georges-Pompidou, sur les ondes de France Inter. 

Le cardiologue explique que les données sont ensuite conservés "dans des conditions parfaites", afin de réagir le plus rapidement possible en cas de nouvelles contaminations dans une commune.

Eviter une deuxième vague

"Plus on identifie tôt le début d’une contamination, plus vite on endigue le virus" ajoute le professeur. L’Inserm est prêt à doubler le nombre de robots en 24 heures et même à le tripler en 48 heures.

Allocovid se présente comme une alternative à Stop Covid, une application de traçage numérique très contestée. Cette dernière doit être mise en débat à l’Assemblée nationale le 28 avril.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr