1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Arrêt du tabac, cigarette électronique

Vapotage au travail : les règles de savoir vivre

Alors que l'Assemblée nationale vient de voter l'interdiction de la cigarette électronique au travail le 14 avril 2015, les associations SOS Addictions et Fédération Addiction publient une charte pour le bon usage de la e-cigarette en entreprise. Leur souhait : que les vapoteurs ne soient pas vus comme des fumeurs, mais comme des personnes en cours de sevrage, tout en respectant le bien-être de leurs collègues.

Rédigé le , mis à jour le

Vapotage au travail : les règles de savoir vivre
Vapotage au travail : les règles de savoir vivre

Au travail, les vapoteurs ne doivent pas être considérés comme des fumeurs, selon les associations SOS Addictions et Fédération Addiction. Pour lutter contre cette stigmatisation et favoriser la bonne entente en entreprise, elles ont conçu, en collaboration avec des médecins, une charte "pour le bon usage de la cigarette électronique en entreprises". "Notre objectif est ainsi d’aider à sauver un maximum de vies, sans que cela ne puisse gêner personne. De ce fait cette charte a vocation de servir de base de dialogue au sein des communautés professionnelles", expliquent-ils.

La charte comprend 9 règles de savoir vivre :

  1. Le vapoteur doit s’assurer auprès de ses collègues de bureau que sa pratique ne les dérange pas, et discuter avec eux de la manière de s’organiser en bonne intelligence.

  2. La pièce doit être normalement aérée ou ventilée (qu’il y ait vapotage ou pas).

  3. Une distance minimale de deux mètres entre le vapoteur et les autres semble raisonnable.

  4. Le choix d’arômes doux est à privilégier, comme ceux de fruits.

  5. La production de vapeur peut être minimisée, soit en inhalant un peu plus longtemps la vapeur, soit en ajustant le voltage des dispositifs, ou encore en privilégiant du matériel qui ne produit pas de gros nuages de vapeur.

  6. De manière à diminuer son nombre de bouffées quotidiennes, le vapoteur peut utiliser des e-liquides plus fortement dosés en nicotine, ce qui diminuera ses besoins.

  7. Lors de longues réunions, le vapoteur peut utiliser des formes orales de nicotine comme des gommes ou des pastilles.

  8. Le vapoteur doit s’abstenir si des enfants ou des adolescents sont présents dans la pièce, de manière à respecter l’esprit de la loi, dont l’objectif est de les soustraire de toute influence pouvant les inciter à débuter une pratique qui ne leur est pas destinée.

  9. Quand des collègues toussent, il convient de s’assurer que la cigarette électronique ne les dérange pas temporairement.

Pour ces deux associations, pas questions de mettre les vapoteurs sur le trottoir, avec les autres fumeurs, car cette confusion est une "cause majeure de rechute". La cigarette électronique étant la méthode de sevrage la plus courante, "il convient donc de considérer les vapoteurs comme des ex-fumeurs ou des fumeurs en cours de sevrage tabagique, qu'il faut aider à réussir leur projet, pour la santé et la bonne marche de  la société".

Le nouvel amendement, voté le 14 avril dans le cadre de la loi santé, ne devrait donc pas plaire à SOS Addictions et la Fédération Addiction. Il interdit le vapotage au travail dans les lieux fermés ou couverts, ainsi que dans les transports publics fermés, et dans les établissements scolaires.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus