1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Maladie d'Alzheimer

Alzheimer : catégoriser les malades pour mieux les soigner

Des chercheurs américains ont rangé les patients atteints de la maladie d'Alzheimer en sous-catégories en fonction de leur profil cognitif. 

Rédigé le

Alzheimer : catégoriser les malades pour mieux les soigner
Alzheimer : catégoriser les malades pour mieux les soigner

"La maladie d'Alzheimer n'est pas une pathologie unique" selon le scientifique Shubhabrata Mukherjee. La tentative des chercheurs, au cours des dernières années, de classer les patients atteints de la maladie d'Alzheimer en sous-catégories, afin de trouver des traitements personnalisés et efficaces, part de cette conviction.

Selon une étude publiée le 4 décembre dans la revue Molecular Psychiatry, les patients pourraient être divisés en six catégories selon leur fonctionnement cognitif. L'approche des chercheurs est simple : comprendre les mécanismes biologiques à la base des différents formes de la maladie d'Alzheimer, permettrait de développer des traitements plus ciblés et potentiellement efficaces contre la maladie.

Quatre tests cognitifs et l’analyse de l'ADN

Les chercheurs ont étudié les données de 4050 patients âgés de 80 ans en moyenne et issus de différentes études cliniques. Ces patients ont été soumis à plusieurs tests cognitifs pour évaluer leur capacité de mémoire, leur fonctionnement exécutif (c’est à dire leur capacité d'organisation, de planification et de réalisation de tâches), leur capacité à s’orienter dans l'espace et leurs capacités linguistiques.

Sur la base des résultats des différents tests, les scientifiques ont divisé les patients en 6 groupes. Ils ont ensuite analysé leur ADN pour déterminer si les patients de chaque groupe présentaient des mutations communes pouvant expliquer leur profil cognitif.

Les premiers pas vers une thérapie personnalisée

Les résultats sont plutôt intéressants. Les analyses génétiques ont en effet révélé la présence de mutations récurrentes au sein du même sous-groupe cognitif. Les déficits de mémoire, par exemple, sont associés à la présence d'un gène, APOE epsilon 4. Cette association, qui avait déjà été mise en évidence par d'autres études, est donc confirmée par cette recherche. Outre les mutations couramment associées à la maladie d'Alzheimer, l'étude a permis aux chercheurs de détecter 33 variations génétiques supplémentaires, caractéristiques de chaque sous-groupe.

Ce n'est pas la seule étude qui tente de classer les patients atteints de la maladie d'Alzheimer en catégories. Des recherches ont déjà montré les différences génétiques entre les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer qui développent une psychose et celles qui ne le développent pas. Une autre recherche, publiée en 2014 dans la revue Neurology, suggère elle une classification basée sur les différences anatomiques dans le cerveau des patients observés par imagerie cérébrale.

Toutes ces recherches représentent un point de départ pour le développement des traitements personnalisés et efficaces contre la maladie d’Alzheimer.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus