1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie

La neuropathie périphérique

Des doigts qui fourmillent, qui picotent, les pieds qui s’engourdissent, une difficulté à saisir les objets, des douleurs diffuses ou des sensations de brûlures, ces signes peuvent tous traduire une neuropathie périphérique.

Rédigé le , mis à jour le

La neuropathie périphérique
Sommaire

Comment fonctionne le système nerveux périphérique ?

Michel Cymes et Marina Carrère d'Encausse expliquent le système nerveux périphérique

Fourmillements dans les mains, dans les pieds, sensations d'anesthésie des extrémités. Ces symptômes peuvent être liés à un dysfonctionnement du système nerveux périphérique. On parle dans ce cas de neuropathie périphérique.

C'est un terme peu employé et mal connu, on parle plus souvent du système nerveux central qui se situe au niveau du cerveau, du cervelet et de la moelle épinière. C'est le système nerveux central qui commande des informations au système nerveux périphérique. Et c'est le système nerveux périphérique qui commande les muscles (ce sont les nerfs moteurs) et les sensations (ce sont les nerfs sensitifs).

Certaines de ces neuropathies se traduisent par des fourmillements dans les mains. C'est ce que l'on appelle le syndrome du canal carpien.

Le syndrome du canal carpien

Chirurgie du canal carpien

Le syndrome du canal carpien touche un nerf, le nerf médian, qui part du haut du bras et qui arrive jusqu’à la main.

Et parfois, ce nerf médian est comprimé au niveau du canal carpien, un canal osseux situé à la base de la paume de la main, dans la zone de transition entre l’avant-bras et la main.Les symptômes sont caractéristiques : un engourdissement de la paume de la main, du pouce, de l'indez et de la moitié de l'annulaire ou des douleurs, des picotements, notamment la nuit. Ces signes peuvent s'étendre à toute la main.

Les anti-inflammatoires et une attelle sont rarement suffisants. Le traitement est alors simple : infiltrations ou chirurgie.

Une fois cette chirurgie effectuée, les symptômes disparaissent très simplement.

Neuropathie périphérique : une maladie invalidante

Didier est atteint de neuropathie périphérique, il témoigne.

Certaines neuropathies sont beaucoup plus difficiles à traiter, car elles ne sont pas localisées sur un nerf en particulier : elles proviennent d'une cause centrale et atteignent tous les nerfs périphériques, de manière diffuse. Dans ce cas, la maladie qui cause la neuropathie attaque en fait la structure de l'ensemble des nerfs.

Un nerf est formé d'un axone et est entouré d'une gaine de myéline. La maladie attaque la structure de cette myéline ; du coup le nerf est moins efficace ; il conduit moins bien les informations.

Pour mesurer cette atteinte, un examen existe, c’est l’électroneuromyogramme : le neurologue pose des électrodes sur la peau pour stimuler un nerf, l'ordinateur calcule la vitesse de conduction du nerf. Quand il y a une neuropathie, la réponse du muscle ou la réponse de la sensation arrive moins vite, voire n'arrive pas du tout. Cette neuropathie périphérique est une maladie très invalidante et surtout elle est dégénérative.

Pour traiter les patients qui souffrent de cette maladie, les médecins essaient de comprendre la cause qui en est à l'origine. Cela peut être un diabète par exemple, une maladie coeliaque, ou encore une maladie infectieuse. Si cette maladie est traitée, la neuropathie disparaît.

Il y a donc un gros travail de diagnostic à effectuer auprès de chaque patient, d’où l’intérêt, si vous êtes concerné, de vous rendre dans un centre de référence des maladies rares neuromusculaires.