1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer du poumon

Cancer du poumon : le traitement par radiothérapie

Avec près de 30.000 nouveaux cas chaque année en France et 27.000 décès, le cancer du poumon fait partie des cancers les plus fréquents et les plus meurtriers. Il touche plus majoritairement les hommes mais augmente de façon inquiétante chez les femmes. En cause : le tabagisme dans 80% des cas. Heureusement les traitements ne cessent de progresser notamment en radiothérapie.

Rédigé le , mis à jour le

Cancer du poumon : le traitement par radiothérapie
Cancer du poumon : le traitement par radiothérapie
Sommaire

Tomothérapie : une radiothérapie haute précision

Comment se déroule une séance de tomothérapie ?

Certains patients atteints d'un cancer du poumon peuvent bénéficier d'un traitement par tomothérapie. Un système qui combine à la fois la technologie du scanner et celle de la radiothérapie pour cibler au mieux la tumeur.

La tomothérapie est une technique plus précise et plus forte que la radiothérapie classique. Autre avantage de la tomothérapie : grâce à cette technique, les médecins peuvent faire "une escalade de doses tout en épargnant les organes de proximité comme le cœur, les poumons, la moelle et le plexus brachial", explique le Dr Abdeslem Sedrati, oncologue radiothérapeute à l'Institut Curie.

Avant le traitement par tomothérapie, les patients passent un scanner en 4 dimensions. Un scanner qui permet de voir très précisément bouger la tumeur pendant la respiration. Pendant toute la durée du traitement, les patients restent allongés, immobiles. La machine de tomothérapie émet un rayonnement électromagnétique de haute intensité dirigé vers la tumeur.

Une fois installée devant les écrans de contrôle, l'équipe réalise un dernier scanner. Ultime vérification pour s'assurer du bon positionnement de la tumeur. Pendant un temps bien défini, les faisceaux de radiation tournent autour du patient en ne ciblant que sa tumeur. L'oncologue évalue ensuite les effets secondaires du traitement : une toux fréquente, une légère fatigue, des rougeurs sur la peau...

Cancer du poumon : les promesses de la radiothérapie stéréotaxique

Qu'est-ce que la radiothérapie stéréotaxique ?

Pour certains patients qui souffrent d'un cancer du poumon, la chirurgie est trop risquée en raison de leur état de santé ou de la localisation de la tumeur. Une alternative existe : la radiothérapie stéréotaxique. Derrière ce nom barbare se cache un principe simple : moins de séances mais des doses d'irradiation plus fortes.

La radiothérapie stéréotaxique est une radiothérapie où les doses d'irradiation sont très fortes. Il est donc primordial que le patient soit bien positionné. Le but : traiter une tumeur pulmonaire inopérable.

Pour viser au plus juste, l'appareil commence par réaliser une imagerie des poumons. Ces nouvelles images sont comparées au scanner précédent. L'objectif étant de suivre de près les déplacements de la tumeur comme le confirme le Dr Cécile Le Pechoux, oncoradiothérapeute : "Cela permet de définir un volume cible autour du nodule en fonction des déplacements de la tumeur".

Une fois la zone à traiter parfaitement définie, le radiothérapeute programme le tracé des rayons. "Par rapport à une radiothérapie classique où on va délivrer quatre, cinq faisceaux maximum, avec la radiothérapie stéréotaxique, on va envoyer une dizaine voire douze faisceaux. On augmente le nombre de faisceaux de manière à concentrer la distribution de la dose à la forme de la lésion au maximum à son centre", explique Florent Martinetti, physicien médical.

La manipulatrice de radiothérapie prend alors les commandes. Elle envoie une série de rayons qui cassent l'ADN des cellules tumorales pour les détruire. La radiothérapie stéréotaxique est une alternative pour certains patients trop fragiles pour subir une chirurgie. Mais elle ne se pratique que sur des petites tumeurs pulmonaires de moins de cinq centimètres.

En savoir plus sur le cancer du poumon

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/Réponses :

Ailleurs sur le web

Sponsorisé par Ligatus