1. / Maladies

Alcool, excès alimentaires : attention à la pancréatite

Les vacances riment souvent avec excès alimentaires. Des excès qui peuvent entraîner des pathologies graves telles que la pancréatite. Quels sont les signes d'une pancréatite et comment la soigner ?

Rédigé le

Alcool, excès alimentaires : attention à la pancréatite

Une alimentation trop riche, que ce soit en graisses, sucres ou protéines va provoquer une augmentation drastique du travail digestif et ce jusqu’à saturation. La digestion repose sur 3 organes qui travaillent de concert : le foie, la vésicule biliaire et le pancréas.

  • Le foie digère les aliments en produisant la bile afin de dégrader les matières grasses, éliminer les toxines et extraire et stocker certaines vitamines et certains minéraux.
  • Le pancréas produit des enzymes qui aident à dégrader les protéines, les matières grasses et les glucides.
  • La vésicule biliaire entrepose la bile qui est produite par le foie. Au besoin, la bile passe dans le petit intestin où elle dégrade les matières grasses. C’est là que se forment les fameux calculs biliaires.

Le foie, le pancréas et la vésicule biliaire sont appelés organes auxiliaires. Cela signifie qu’ils travaillent de concert avec le tube digestif afin de dégrader les aliments.

Un risque d'inflammation

Ces 3 organes peuvent s’enflammer facilement dans le cas d’excès alimentaires mais aussi en cas d’excès d’alcool ou encore par le blocage des calculs biliaires dans le canal reliant la vésicule biliaire au foie.

La pancréatite correspond à l'atteinte inflammatoire du pancréas pouvant aller jusqu'à la destruction de celui-ci (nécrose). Le mécanisme de cette nécrose est une auto-digestion de la glande par ses propres enzymes très puissantes. Le pancréas fabrique également l'insuline, hormone agissant sur l'équilibre du taux de sucre dans l'organisme. La destruction de cette glande induit un diabète dit insulino-dépendant.

Les signes qui doivent alerter 

La douleur de début est brutale, souvent après un repas copieux et arrosé. Cette douleur abdominale est très violente, en barre, irradiant vers le dos et l'omoplate gauche. Le malade est plié en avant, avec une position antalgique dite en chien de fusil. Les vomissements sont très fréquents, la fièvre est possible, l'abdomen est souvent très ballonné. Des diarrhées peuvent aussi y être associées.

Traitement de la pancréatite ?

Le principal objectif du traitement est de lutter contre la douleur avec des médicaments antalgiques puissants et de mettre le pancréas au repos strict. Quand la pancréatite aiguë est liée à la présence de calculs biliaires, ceux-ci doivent être ôtés par voie endoscopique.

La sonde endoscopique est un tuyau souple introduit par la bouche, elle permet non seulement de visualiser les caillots mais aussi d'apporter de fins instruments. Parfois, quelques semaines après la poussée de pancréatite, une ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie) est programmée afin d'éviter la formation de nouveaux calculs. En cas de complications sévères (surfinfection, état de choc), l’ablation de la vésicule biliaire doit être faite en urgence.

Quelles sont les complications ?

Les complications peuvent être précoces ou tardives. Elles peuvent être locales (abcès, surinfection, fistule, hémorragies, formation de "faux kystes") ou générales (insuffisance rénaleinsuffisance respiratoire aiguë, état de choc, infection généralisée, défaillance cardiaque, diabète). Ces complications nécessitent un passage en réanimation pour permettre une surveillance rapprochée des patients.

Rappelons que le meilleur traitement reste la prévention en ayant une alimentation variée et en consommation l’alcool avec modération.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr